Donnez votre avis

Facebook a partagé des données privées avec de grandes sociétés

Benjamin Walewski - mercredi 19 décembre 2018 - 11:47
Facebook a partagé des données privées avec de grandes sociétés
Apple, Netflix, Microsoft ou Spotify...Ils ont tous pu accéder à vos données personnelles avec l'accord de Facebook.

(CCM) — On doit attendre la fin de l'année avec une certaine impatience du côté de Palo Alto. 2018 a en effet été une année noire pour Facebook : scandale Cambridge Analytica, piratage massif, révélations en cascade sur ses pratiques... Et malheureusement pour Mark Zuckerberg, ce n'est pas terminé. Le New York Times vient en effet de publier un long article démontrant que Facebook a permis à des grands acteurs de la tech de pouvoir accéder comme bon leur semble aux données de ses utilisateurs.

En se basant sur des documents de plusieurs centaines de pages issus de Facebook, ainsi que sur les interviews d'anciens employés, le New York Times (lien en anglais) est en mesure d'affirmer que Facebook a mis en place des arrangements amicaux avec plus de 150 différentes sociétés du monde de la tech et des médias. En s'engageant à inciter leurs propres clients à s'inscrire ou à utiliser le réseau social, les partenaires pouvaient alors piocher allègrement dans les bases de données utilisateurs de Facebook pour y récolter les informations susceptibles de les intéresser.

Ainsi, le journal new-yorkais explique par exemple que Bing, le moteur de recherche de Microsoft, pouvait accéder à la liste complète de tous les amis d'une personne. Même chose pour Apple, qui pouvait également accéder à l'agenda. De son côté, Amazon a pu compléter ses propres bases de données avec les adresses électroniques et numéros de téléphone des utilisateurs de Facebook. Netflix et Spotify ont de leur côté carrément pu avoir accès aux conversations privées de Messenger... y compris la possibilité d'écrire ou d'effacer certains messages. Et toutes ces petites incursions sans en avertir l'utilisateur, ni en ayant son consentement, cela va de soi.

On s'en doute, les compagnies ayant bénéficié des largesses de Facebook jurent toutes ne pas être au courant. Enfin toute sauf une... Le New York Times lui-même, qui avoue avoir noué un partenariat avec Facebook pour l'accès aux listes d'amis des utilisateurs, un partenariat qui a pris fin en 2011... Mais qui a néanmoins permis au Times de pouvoir accéder à ces données jusqu'en 2017. Or Facebook a laissé savoir que ses accès privilégiés auraient été révoqués en 2010. Sept ans pour fermer le robinet à données, c'est un peu long...

Quoiqu'il en soit, l'affaire risque de faire beaucoup de bruit des deux côtés de l'Atlantique. En Europe, où ce genre de plaisanterie n'est guère goûtée par les instances de l'Union Européenne (et encore moins depuis l'introduction du RGPD). Et aux États-Unis, où Facebook pourrait être accusé d'avoir enfreint un accord de 2011 avec la Federal Trade Commision interdisant au réseau social de partager des données utilisateurs sans autorisation express.

Photo : © Marcel de Grisj - Shutterstock.com
Ajouter un commentaire

Commentaire

HANAN Il
        
Commenter la réponse de 0658395396