Menu
Donnez votre avis

Des processeurs ARM pour les PC sous Windows

Félix Marciano - vendredi 19 octobre 2018 - 15:58
Des processeurs ARM pour les PC sous Windows
Samsung vient de présenter un ordinateur hybride sous Windows équipé d'un processeur signé Qualcomm. D'autres constructeurs devraient suivre.

Bien connu pour ses processeurs pour mobiles - smartphones et tabklettes -, Qualcomm avait créé la surprise l'an dernier, au salon Computex de Taiwan, en présentant son concept d'Always Connected PC : des ordinateurs fonctionnant sous Windows 10 mais avec des composants à architecture ARM pour smartphone au lieu des traditionnels processeurs x86 et, surtout, équipés d'un modem 4G assurant une connexion permanente. Le fondeur avait d'ailleurs lancé dans ce but le Snapdragon 835 qui a été choisi par HP et Asus pur motoriser les premiers ordinateurs exploitant cette nouvelle plateforme.


Aujourd'hui, c'est Samsung qui entre dans la danse avec son Galaxy Book 2, un hybride entre PC et tablette, fortement inspiré des Surface de Microsoft. Ce modèle à écran 12 pouces est doté du Snapdragon 850, une puce dérivée du fameux Snapdragon 845 qui équipe de nombreux smartphones haut de gamme, et qui promet un gain de performances de 30 % grâce des fréquences de fonctionnement supérieures.

Si elle n'a pas engendré d'émotion particulière auprès du public, la première génération a eu le mérite de faire évoluer les mentalités dans l'industrie. Ainsi, Intel a également employé l'expression de Connected PC pour dévoiler une nouvelle plateforme x86 destinée à des ordinateurs portables toujours connectés, en annonçant que de grands constructeurs (Asus, Acer, Dell et HP) l'utiliseraient dans de prochains modèles.

Mieux encore, selon plusieurs analystes, Apple songerait également à exploiter des processeurs à architecture ARM pour ses futurs ordinateurs d'entrée de gamme ! Rappelons que la firme à la pomme n'avaient pas hésité à délaisser ses puces PowerPC au profit des processeurs Intel il y a une douzaine d'années, pour des questions de performances. Rien de vraiment étonnant quand on sait que les puces Axx utilisées actuellement dans les iPhone et les iPad possèdent déjà des performances très enviables en comparaison d'anciens Mac.

Au-delà de la puissance de calcul et de l'architecture multicoeurs, c'est aussi l'aspect énergétique qui semble séduire les différents acteurs, car en étant moins énergivores que les puces traditionnelles, les composants pour portables promettent aussi des autonomies bien supérieures. Une caractéristique capitale dans un monde devenu mobile. Et l'arrivée prochaine de la 5G, qui fait l'objet de toutes les attentions de l'industrie, devrait servir d'accélérateur, voire de catalyseur, pour développer d'ici deux à trois une nouvelle génération d'ordinateurs hybrides.

Photo : © Qualcomm
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme