Menu
Donnez votre avis

Google écope d'une amende de 4,3 milliard d'euros

Benjamin Walewski - mercredi 18 juillet 2018 - 20:19
Google écope d'une amende de 4,3 milliard d'euros
Accusé d'abuser de la position dominante, Google écope d'une amende record infligée par l'Union Européenne.

(CCM) — Décidément, les géants américains de la tech ne sont pas à la tête de ce côté-ci de l'Atlantique ces derniers temps. Après la condamnation de Facebook à une amende 500 000 livres par le gouvernement britannique il y a peu, c'est tour de Google de se faire épingler pour abus de position dominante par l'Union Européenne et de se voir infliger une amende record de 4,34 milliards d'euros.


Rendu public ce 18 juillet, le jugement de l'UE porte sur "les pratiques illégales concernant les appareils mobiles Android en vue de renforcer la position dominante de son moteur de recherche". Et sur trois points en particulier : sur le fait que Google ait exigé des fabricants de smartphone qu'ils installent par défaut Google Search et Google Chrome pour avoir le droit d'utiliser le Play Store, sur le fiat que Google ait payé certains fabricants et opérateurs pour qu'ils installent uniquement Google Search sur les appareils et sur le fait que Google ait empêché certains constructeurs de proposer des smartphones utilisant une version "fork" d'Android non-approuvée.

L'Union Européenne a donc jugé Google coupable et a condamné le géant a une colossale amende de 4,34 milliards d'euros, soit 5% du chiffre d'affaires de l'entreprise en 2017. Beaucoup plus que déjà infligée par l'UE l'an dernier, et il s'agit au passage de la plus grosse amende jamais infligée à une entreprise de la Silicon Valley par l'Europe. L'UE a par ailleurs donné 90 jours à Google pour cesser ces pratiques.

Bien entendu, Google va faire appel de la décision de la commission et fourbit déjà ses arguments : "Android a créé plus de choix pour tout le monde, pas moins. Un écosystème dynamique, une innovation rapide et des prix plus bas sont les caractéristiques classiques d'une concurrence vigoureuse" peut-on lire sur le compte Twitter de Google Europe.

Photo : © Pixabay.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de jumulka