Menu
Donnez votre avis

Trump bloque le rachat de Qualcomm

BenjaminWalewski - mercredi 14 mars 2018 - 10:24
Trump bloque le rachat de Qualcomm
Fin du rêve de Broadcom, le Président des États-Unis vient de mettre un terme à son projet de rachat de Qualcomm

(CCM) — Tout était prêt et la chose semblait être entendue, le champion des superconducteurs Broadcom avait annoncé au mois de décembre sa ferme de volonté de racheter l'entreprise Qualcomm, sa principale concurrente sur le sol américain, quand bien même celle-ci n'était pas à vendre. Alors que les noces étaient déjà plus ou moins mal engagées, le Président des États-Unis Donald Trump vient de publier un décret (lien en anglais) déclarant que le projet de fusion devait être abandonné "immédiatement et définitivement".


Donald Trump précise même que toute "fusion substantiellement équivalente" est proscrite... De quoi doucher pour de bon les derniers espoirs de Broadcom. Pour justifier l'interdiction de ce rachat, Donald Trump invoque la "protection de la sécurité nationale". En réalité, cette décision de Donald Trump fait suite à une recommandation défavorable du Comité américain sur les investissements étrangers. L'organisation avait examiné - à la demande de Qualcomm qui se sentait menacé. - début mars la proposition de rachat et fait part de ses inquiétudes concernant les problèmes de sécurité que pourrait amener une fusion.

Mais que vient faire la "sécurité nationale" dans cette décision ? Et bien si Broadcom Corporation est de fait une entreprise toujours basée en Californie, sa maison-mère Broadcom Limited est pour sa part basée à Singapour. Même si Broadcom Limited avait annoncé vouloir ramener son siège aux États-Unis, le gouvernement semble craindre que la Chine agisse derrière Broadcom et ne veuille s'immiscer dans le déploiement des réseaux 5G... dont Qualcomm est à la pointe grâce à ses nombreux brevets. Pas de quoi rassurer le très protectionniste gouvernement Trump donc.

Photo : © Ken Wolter - 123RF.com
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de rachid