Menu
Donnez votre avis

Plus de superordinateurs européens

heso59 - mardi 23 janvier 2018 - 08:47
Plus de superordinateurs européens
La Commission Européenne lance un plan ambitieux pour développer les superordinateurs en Europe.

(CCM) — D'ici à 2020, un milliard d'euros sera mobilisé pour des superordinateurs européens. L'ambition est de combler le retard de l'Union européenne dans les classements mondiaux. Pour que le continent retrouve sa place dans le Top 10 des utilisateurs de supercalculateurs.


Depuis deux ans, l'Europe n'est plus dans ce Top 10 mondial. Seule la Suisse parvient encore à se hisser dans un classement dominé par la Chine, le Japon et les Etats-Unis. Une grande différence par rapport à il y a tout juste 5 ans, où l'Europe comptait 3 superordinateurs parmi les dix plus puissants de la planète. Ce retard pose problème. Ces machines conçues spécialement pour développer une puissance de calcul maximale sont devenus un enjeu stratégique majeur de développement technologique et économique. Avec leurs milliers de processeurs, ils sont capables de réaliser plusieurs milliards de calculs par seconde. La recherche en utilise donc beaucoup, notamment pour faire progresser les études sur le climat, la médecine, ou les économies d'énergie.

Sans superordinateur, les données liées à la recherche de pointe doivent sortir de l'Union Européenne pour être traitées. L'Europe n'est alors pas non plus armée au mieux lorsqu'il s'agit de mettre au point des technologies de cryptage complexes ou de réagir à des cyberattaques de grande ampleur. Pour remédier à cela, la Commission européenne vont donner naissance à la coentreprise Euro High Performance Computing. Elle devrait être financée à hauteur d'un milliard d'euros d'ici 2020, dont la moitié apportée par Bruxelles. La mission d'EuroHPC avec cet argent est simple, "acquérir, mettre en place et déployer dans toute l'Europe une infrastructure de calcul à haute performance (CHP) de classe mondiale". Pour réduire la dépendance aux technologies étrangères, cette nouvelle entité devra également être utilisée pour développer les technologies, les machines et les logiciels qui fonctionneront sur ces superordinateurs.

Photo : © Kryptus - Shutterstock.com
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme