Menu
Donnez votre avis

WannaCry : Washington blâme la Corée du Nord

BenjaminWalewski - mardi 19 décembre 2017 - 19:18
WannaCry : Washington blâme la Corée du Nord
Les États-Unis ont officiellement accusé le régime de Pyongyang d'avoir lancé la cyberattaque WannaCry.

(CCM) — Au mois de mai dernier, le rançongiciel Wannacry créait un véritable vent de panique dans de nombreuses entreprises et institutions gouvernementales. Ce virus bloquant les ordinateurs contre le paiement d'une rançon en Bitcoin a touché plus de 300 000 ordinateurs dans près de 150 pays différents et paralysé des hôpitaux, des usines, des administrations... Pour Tom Bossert, le conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump, le coupable est à chercher en Corée du Nord.


C'est au travers d'une tribune publiée le 18 décembre dans le Wall Street Journal (lien en anglais) que Tom Bossert a formulé cette accusation. Bossert indique que les autorités américaines ont récoltés de nombreux indices qui font pointer les soupçons en direction de Pyongyang. Et Bossert affirme que le gouvernement américain n'est pas le seul à penser cela, puisque l'entreprise Microsoft et les autorités britanniques ont tiré les mêmes conclusion.

"La Corée du Nord continue de menacer l'Amérique, l'Europe et le reste du monde, et pas seulement par ses aspirations nucléaires. Elle utilise de plus en plus les cyberattaques pour financer son comportement imprudent et causer des perturbations à travers le monde" écrit Bossert, suivant la politique et la rhétorique du Président Trump concernant le régime de Pyongyang.

Bossert a également expliqué que les États-Unis allaient durcir leur position sur le piratage informatique et les pays en faisant l'usage et travaillaient à renforcer la sécurité des systèmes informatiques gouvernementaux... notamment en supprimant tous les logiciels Kaspersky des ordinateurs administratifs.

Photo : © canbedone - Shutterstock.com
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme