IDVROOM pour répondre aux problématiques de trajets professionnels

IDVROOM pour répondre aux problématiques de trajets professionnels
Le déplacement et le trajet professionnel sont une vraie problématique pour les entreprises excentrées des transports en commun, tant en termes d’écologie que d’économie. Agnès Lancy, Chargée de mission RSE au sein du groupe Malakoff Médéric, nous explique comment l’entreprise a tenté de répondre à cette problématique d’éloignement avec la solution de covoiturage IDVROOM, et surtout comment susciter l’envie de covoiturer pour les salariés !


Comment ça marche – Pouvez-vous nous expliquer la problématique rencontrée par votre entreprise ?
Agnès Lancy - La problématique porte sur la réduction de l’autosolisme et la nécessité de réduire notre impact environnemental lié au transport de nos collaborateurs, qui représente le premier poste émissif selon le bilan de nos émissions de gaz à effet de serre.

CCM – Quelles démarches avez-vous entreprises afin d’y remédier ?
AL - Nous avons plusieurs dispositifs, dont la mise en place de Plans de déplacement Entreprises. Pour un de nos sites en Île de France, il s’agit même d’un PDIE. Le PDIE a notamment permis d’instaurer des arrêts de bus supplémentaires, des fréquences plus régulières des lignes, ou la sécurisation des pistes cyclables. Une démarche très positive grâce à l’implication des différentes parties prenantes du territoire d’implantation.

CCM – Qu’en est-il du covoiturage ?
AL - Le covoiturage domicile-travail a du mal à décoller en France, mais je pense qu’il s’agit d’un problème culturel. Ce n’est pas ancré dans les mœurs, surtout pour les trajets professionnels. Les salariés n’adhèrent pas encore à ce type de déplacement.

CCM – Quelles solutions avez-vous envisagées pour inciter au covoiturage ?
Nous avons commencé par créer un tableau partagé avec Google Apps dédié au covoiturage en interne. Mais, seulement 10 trajets réguliers étaient proposés, ce qui est faible compte tenu de nos effectifs sur place. Même pour des déplacements en séminaire, le taux d’adhésion restait faible. De plus, l’usage de cet outil restait très limité, trop peu interactif.
Nous avons donc envisagé l’utilisation de plateformes de covoiturage, dédiées aux déplacements professionnels, y compris BlaBlaCar, mais qui reste plus intéressante pour les trajets longues distances ou encore Wayz-up. Puis IDVROOM nous a contactés via l’agence de communication Sidièse pour nous proposer une animation auprès de nos salariés.

CCM – En quoi consistait cette animation ?
AL - Une équipe est venue présenter l’appli sur le site de Guyancourt, à Saint-Quentin-en-Yvelines (78), pour susciter l'envie de covoiturer auprès des collaborateurs. D’autres animations ont eu lieu, dont une qui proposait un speed matching géographique avec les personnes volontaires en les positionnant sur une carte. Cela a généré environ 160 prises de contacts, 80 inscriptions sur IDVROOM (en plus des 167 inscrits lors des deux premières animations), et 40 positionnements sur la carte.

CCM – Ca a plutôt bien marché alors ?
AL - Oui la communication est très importante pour opérer un changement de comportement. La répétition des animations a contribué à augmenter le taux d’inscription sur la plateforme.
Malgré tout, il y a très peu de retours sur l’utilisation de la plateforme par nos collaborateurs et ce quelle que soit la solution. On n’a pas vraiment la possibilité de connaître le nombre de covoiturages effectués suite aux inscriptions.

CCM – Quels sont les avantages de la solution ?
AL - C’est gratuit ! Il n’y donc pas d’investissement pour l’entreprise, mises à part les actions de communication pour inciter à cette pratique. Si la solution avait été payante, nous aurions été contraints d’avoir un retour sur investissement. La solution profite pleinement aux salariés, en termes de bien-être et d’économies financières, mais pour l’instant il est difficile de calculer le bénéfice global. L’outil est très bien fait, ergonomique, pratique et flexible.

CCM – Comment ça marche ?
AL - Après avoir créé son compte personnel, le salarié peut poster ou rechercher un trajet, ponctuel ou régulier, à des horaires différents au jour le jour.

CCM – Que manque-t-il à l'outil ?
AL - Pour nous, entreprise, c’est le manque de reporting sur le nombre de trajet effectués, car cela permettrait de mieux mesurer la réduction de notre impact environnemental notamment.

CCM – A quels types d’entreprise recommanderiez-vous IDVROOM ?
AL - A toutes les entreprises de toutes tailles qui sont confrontées à un manque d’infrastructure ( transports en commun, parking...) Une solution comme IDVROOM permet de répondre bien entendu aux enjeux environnementaux, comme le rappelle la loi sur la transition énergétique, et contribue au bien-être des salariés.
Mais pour rendre le système de covoiturage pérenne, il faut que les mentalités évoluent, cela nécessite du temps et de la communication. Les entreprises ont une carte à jouer pour le bien de leurs salariés et de la société au global et donc à elles d’en faire la promotion le plus possible.

Repères

IDVROOM

  • iDVROOM, pionnier du covoiturage depuis dix ans et filiale SNCF à 100% depuis 2013 est la solution web et mobile de covoiturage quotidien, courte distance notamment domicile-travail.
  • 25 collaborateurs, basés à son siège à Angers (et également à Paris et La Rochelle).
  • site iDVROOM
  • Disponible sur iOS et Android

Malakoff Médéric

  • Gestionnaire de la retraite et assureur, acteur majeur de la protection sociale, groupe paritaire et mutualiste à but non lucratif.
  • 5700 collaborateurs
  • 199000 entreprises clientes en assurance de personnes et 198 000 entreprises clientes en retraite complémentaire.
  • 5,8 millions de personnesen retraite complémentaire et 6,5 millions de personnes assurées à titre individuel ou collectif
  • Site officiel