Et si la journée mondiale prenait une pause ?

Et si la journée mondiale prenait une pause ?

Cela fait plus de 60 ans que chaque matin il y a une nouvelle journée à célébrer. Au fil des années, c’est plus de 400 journées qui sont utilisées pour faire parler d’un sujet ou d’une date précise à l’échelle nationale ou internationale. On pourrait presque s’y perdre, puisque que l’on a largement franchi la barre des 365 jours.

Au début étaient les droits de l’Homme.

La toute première très symbolique a lieu le 10 décembre 1950 pour mettre à l’honneur la journée des Droits de l’Homme. Déjà à cette époque, l’idée est de mettre l’accent sur un thème précis pour le faire connaître de tous et qu’il reste ancré dans notre société.

Il y en a pour toutes les causes, plus ou moins sérieuses. De la semaine nationale de lutte contre le cancer en passant par la journée mondiale sans pantalon, c’est le grand écart. S’agit-il de nous rappeler les éléments fondamentaux de l’humanité ou simplement d’une bonne stratégie de communication ? Les marques et les institutions s’emparent de ces journées au travers des médias pour faire parler d’eux à moindre frais …. Même les bloggeurs tentent de promouvoir leur pâte à tartiner favorite en créant la journée mondiale du Nutella.

Le 18 mars, une journée à symboliser soi-même : c’est cadeau !

Pour le mois de mars, retenons le 21 mars et sa journée du rangement du bureau qui sent bon le printemps à ne pas confondre avec celle du 25 mars et la célébration de la procrastination. Et vivement le 02 avril et sa célèbre journée mondiale de bataille d’oreillers qui arrive juste après celle de la journée mondiale du sommeil, bien évidemment !

Pour connaître toutes les journées mondiales, c'est ici !