Journée du droit des femmes : et si on comprenait mieux le 8 mars ?

Journée du droit des femmes : et si on comprenait mieux le 8 mars ?
C’est forcément la journée qui agite beaucoup internet et les réseaux sociaux : c’est aujourd’hui la Journée de la Femme. Et comme chaque 8 mars, les opérations commerciales ou les blagues éculées (364 journées pour l’homme, vraiment ?) fleurissent le web.
Et si on se penchait sur les véritables origines de la Journée de la Femme, à l’aide de quelques sites utiles ?

Des premières manifestations…

Il y a d’abord le Doodle proposé par Google, qui présente une vidéo de femmes de tous âges et de toutes origines, qui partagent leurs rêves et leurs projets. Google propose aussi des rencontres avec le hashtag #OneDayIWill, sur une page dédiée.

Ce qui permet de se poser la question de l’origine de cette manifestation, née au début du XXe siècle au cœur des grèves et actions menées pour demander l’égalité des droits et le droit de vote. En bref, participer à la vie de la société sur un pied d’égalité avec les hommes. L’idée d’une journée dédiée prend forme la première fois en 1910, à l’initiative d’une militante allemande, Clara Zetkin. En 1977, l’ONU invite tous les Etats à proclamer une « Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale ». Elle sera adoptée en France en 1982.

A la Journée internationale des droits de la femme

Il est d’ailleurs intéressant de noter que le 8 mars correspond, dans le calendrier géorgien, à la date de 1917 à laquelle les femmes russes ont réaffirmé leurs droits en demandant du pain et le retour de leurs hommes partis au front, prémices de la Révolution russe.

A la faveur d’une erreur de traduction, la Journée Internationale des Droits des Femmes est donc devenue la Journée de la Femme en France. Un raccourci un peu simpliste, qui n’empêche pas de se rappeler les supports à suivre :