Kim Dotcom extradé vers les États-Unis ?

Kim Dotcom extradé vers les États-Unis ?
L'extradition du fondateur de Megaupload vient d'être estimée légitime par la justice néo-zélandaise.

La justice néo-zélandaise a tranché : après neuf semaines de procès, elle vient d'approuver ce mercredi l'extradition de Kim Dotcom vers les États-Unis. Le juge Nevin Dawson a en effet précisé l'existence de preuves accablantes contre le fondateur de l'emblématique plate forme de téléchargement Megaupload, fermée depuis 2012 par la justice américaine.

Kim Dotcom, de son vrai nom Kim Schmitz, est accusé de fraude, de blanchiment d'argent et de racket grâce au site Megaupload par les États-Unis. Pour rappel, l'affaire avait éclaté en janvier 2012, lorsque la police néo-zélandaise avait opéré un raid des plus spectaculaires dans la villa de luxe de l'Allemand aujourd'hui âgé de 41 ans. Aucune mesure d'extradition n'aura cependant lieu sans le feu vert de la ministre néo-zélandaise de la Justice Amy Adams, qui attend l'éventuel appel du condamné à son jugement. Kim Dotcom a en effet déjà fait savoir qu'il comptait se battre contre cette décision. Trois anciens de Megaupload - Finn Batato, Mathias Ortmann et Bram van der Kolk - sont également concernés par cette affaire. Les quatre compères auraient tiré 175 millions de dollars de profit à partir du site internet et engendré au moins un demi-milliard de dollars de pertes aux ayants droits des œuvres piratées.

Kim Dotcom se défend ouvertement de toute infraction, se présentant comme un simple entrepreneur du Net qui faisait de son mieux pour éviter les violations de droits d'auteur. Si la décision d'extradition le concernant est validée, il encourt 20 ans de prison aux États-Unis.

PHOTO : © ISTOCK.