Quand l'iPhone brûle au second degré

Quand l'iPhone brûle au second degré
Un jeune de 20 ans originaire de Nancy a été brûlé au second degré par son iPhone qui a surchauffé dans sa poche.

En août 2014, un jeune coiffeur prénommé Louis ressent une chaleur importante au niveau de sa cuisse, alors qu'il se trouve chez des amis. Il réalise que c'est son iPhone 5C qui émet cette forte chaleur. « Je n'ai pas tout de suite compris ce qu'il se passait » confie-t-il. Il réagit trop tard car le mal est déjà fait : sa cuisse est brûlée au second degré.

Plus d'une année s'est écoulée depuis ce fait insolite, mais la bataille de Louis et de sa famille est loin d'être terminée. Son père contacte Apple et, non sans peine, parvient à s'entretenir avec un responsable. Le téléphone est envoyé à Cork, en Irlande, où se trouve la plateforme européenne de la firme à la pomme, pour être examiné. Plus tard, la famille de Louis reçoit une photo de la carcasse de l'iPhone et de la batterie qui mettent en évidence la présence d'un corps étranger. Selon Apple, le téléphone aurait été trafiqué. Bien que Louis ait bénéficié d'un nouvel appareil, il a décidé de contacter un avocat pour obtenir réparation. Il réclame à Apple 7 500 euros pour dommages esthétiques et moraux.

Un scénario improbable, mais des antécédents existent

Les problèmes de surchauffe existent sur les smartphones mais n'entraînent généralement aucune blessure grave. Théoriquement, il semble difficile voire impossible qu'un utilisateur soit brûlé au second degré sans que la propre matière ne fonde. Pourtant, d'autres cas similaires se sont déjà produits aux Etats-Unis. En février 2014, un homme avait été hospitalisé dix jours à cause de son iPhone qui avait explosé dans sa poche. Une élève de 13 ans avait elle aussi retiré en toute hâte de son pantalon son téléphone qui était en feu après avoir explosé.

Photo : © Apple.