La publicité en ligne se confesse

La publicité en ligne se confesse
La fédération mondiale de la publicité en ligne a publié un communiqué dans lequel elle reconnaît ses fautes.

Rares sont les communiqués qui prennent la forme d'un tel mea culpa, surtout lorsqu'ils proviennent d'un organisme aussi puissant que l'Interactive Advertising Bureau (IAB). Le 15 octobre dernier, la fédération mondiale de la publicité en ligne a rendu public un communiqué dans lequel elle reconnaît que la stratégie adoptée depuis l'explosion d'Internet n'a pas été bonne. Sans détour, elle explique que l'invasion des publicités sur la toile se doit à une soif de profits faciles, et que ce nouveau moteur économique a tourné pendant des années au détriment des consommateurs. Des consommateurs lassés de tant de pubs dont la confiance s'est effilochée et qu'il faudra regagner.

« Nous nous sommes plantés »

Sans détour, donc, l'étonnant message de l'IAB. La première phrase, d'ailleurs, annonce le ton de ce qui suit : « Nous nous sommes plantés ». L'organisation, qui se rappelle avoir utilisé le terme « Renaissance » pour désigner l'industrie de la publicité en ligne, avoue que la course aux profits a engendré trop de publicités invasives et trop de ciblage. Les militants anti-publicité, pour une fois, ne pourraient pas être plus d'accord avec l'IAB. « Dans notre recherche d'une plus grande automatisation et de maximisation des profits [...] nous avons construit des technologies pour optimiser les revenus durant la baisse des marchés publicitaires. Avec le recul, nous avons perdu l'équivalent de beaucoup d'euros en termes de confiance des consommateurs pour faire la chasse à des centimes ».

Et maintenant ?

L'IAB reconnaît que l'apparition des bloqueurs de publicité a été comme un déclic qui a déclenché de profondes réflexions. Dans son communiqué, le mea culpa laisse ensuite place à la réaction. L'organisation envisage de créer une certification baptisée « Lean ». Elle sera attribuée aux publicités en ligne qui ont des formats « légers, chiffrés, qui donnent le choix à l'utilisateur et qui ne sont pas invasifs ».

Photo : © Creative Commons - Flickr : Vanguard Visions.