Nouveau coup d'arrêt pour Facebook en Europe

Nouveau coup d'arrêt pour Facebook en Europe
L'Union européenne bloque Facebook Moments, une application basée sur la reconnaissance faciale.

Depuis plusieurs années, Facebook flirte régulièrement avec la ligne qui sépare le libre partage des données et le respect de la vie privée. L'Union européenne a une nouvelle fois jugé que la firme de Mark Zuckerberg avait franchi cette ligne avec Facebook Moments, une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs d'échanger de façon privée ses photos avec ses amis. Grâce à son système de reconnaissance de visages, l'application serait capable de retrouver et de mettre à la disposition de l'utilisateur un cliché de la personne identifiée.

L'Europe voit d'un mauvais oeil la performance de ce nouveau dispositif qui, pour beaucoup, va à l'encontre de la législation européenne en matière de vie privée et de confidentialité des données. Le problème se pose car chaque utilisateur devrait décider librement s'il souhaite ou non bénéficier de cette technologie. Ce libre choix impose un mécanisme opt-in que le géant du web américain n'a pas mis en place, du moins pour le moment. Pour cette raison, l'application Facebook Moments a été bloquée en Europe.

Ce n'est pas la première fois que l'Europe rappelle Facebook à l'ordre. En 2012, l'UE avait contraint le réseau social à retirer un système qui permettait d'identifier des contacts à partir de photos publiées. A l'époque, le commissaire de la vie privée au Canada avait soutenu que Facebook pouvait « combiner les données biométriques faciales avec une liste exhaustive d'informations sur les utilisateurs, incluant des données biographiques, géographiques et leurs relations avec leurs amis ».

En avril dernier, Facebook avait annoncé que les lois européennes allaient constituer un obstacle pour les applications à venir. Le réseau social ne s'était pas trompé, d'autant plus qu'il est actuellement poursuivi en Belgique pour violation de la vie privée.

Photo: © Facebook