Piratage du Pentagone par la Russie

Piratage du Pentagone par la Russie


Le ministre de la Défense américain vient de reconnaitre que le Pentagone s'est fait hacker cette année par des pirates russes à priori.

Des groupes de pirates informatiques sont présents en Russie. En octobre dernier, l'entreprise spécialisée FireEye a notamment découvert que le groupe de hackers APT28 surveille depuis plusieurs années des organismes et personnes stratégiques en Europe tels que des ministères et services gouvernementaux de l'Europe de l'Est, de l'OTAN, etc.

Une nouvelle révélation vient d'être réalisée par le ministre de la Défense américain, Ashton Carter. Lors d'un discours à l'Université de Stanford, ce 24 avril, il a reconnu que cette année avait été détectée une intrusion du réseau informatique du Pentagone.
Le dispositif de surveillance des réseaux du quartier général du département de la Défense a détecté ce piratage et la faille de sécurité qui n'avait pas été détectée. Les experts du Pentagone ont alors rapidement tracé les pirates informatiques.
Ashton Carter a déclaré qu'« après avoir obtenu des informations de valeur sur leur tactique, (nous) avons analysé leur activité, l'avons reliée à la Russie, et (nous) les avons rapidement chassés du réseau, en veillant à réduire leur capacité à y revenir ».
Cette attaque émanant d'un groupe russe n'est pas la première à toucher les États-Unis. Fin 2014, le Département d'État et la Maison-Blanche avaient déjà été attaqués par des hackers russes.

À l'instar de ceux issus de la Chine, les pirates informatiques russes se montrent de plus en plus actifs dans ce secteur. Les institutions et organismes publics et stratégiques doivent se protéger au mieux de ce nouveau type d'attaques et de surveillance.

Photo: © Wikimedia.