Cyberattaque : la Corée du Sud accuse le Nord

Cyberattaque : la Corée du Sud accuse le Nord


Selon le gouvernement de la Corée du Sud, la Corée du Nord est responsable d'une cyberattaque qui a touché fin 2014 ses centrales nucléaires.

En décembre dernier, Sony Pictures a été victime d'un piratage qui a notamment touché le film « The Interview », évoquant un complot de la CIA pour assassiner Kim Jong-Un, le dirigeant nord-coréen. Peu après, le gouvernement américain a accusé la Corée du Nord d'être derrière cette attaque informatique.

Nouvelle accusation aujourd'hui envers ce pays. Elle émane cette fois-ci de son voisin, la Corée du Sud. Ce dernier l'accuse d'être responsable de la cyberattaque dont il a été victime fin 2014.
Cette attaque a touché les centrales nucléaires sud-coréennes. Les responsables ont publié sur Twitter des documents confidentiels, à savoir des données sur des employés, des plans et des manuels d'équipements. Intercepter de telles données est loin d'être anodin. La Corée du Sud a dû immédiatement améliorer la sécurité de ses centrales nucléaires et ouvrir une enquête.
Cette dernière a été menée par des experts et des magistrats qui viennent de rendre leurs conclusions. Selon eux, le but de la cyberattaque était de créer un incident dans les réacteurs nucléaires. Les pirates ont échoué. Leur enquête leur permet d'affirmer que « ce crime a été perpétré par un groupe de pirates nord-coréens cherchant à nourrir le désordre social et l'agitation dans (notre) pays?».
Selon le ministre de l'Unification de la Corée du Sud, «?c'est une flagrante provocation contre (notre) sécurité?».
Le gouvernement nord-coréen n'a pas encore réagi à cette nouvelle accusation de piratage informatique.

Photo: © Flickr.