Google : 320 millions d'euros d'impôts à l'Italie ?

Google : 320 millions d'euros d'impôts à l'Italie ?



Selon un journal italien, Google aurait reconnu avoir gagné 800 millions d'euros en 5 ans et serait prêt à régler 320 millions d'impôts.

L'optimisation fiscale pratiquée par différents grands groupes internationaux est un problème pour de nombreux gouvernements qui ne perçoivent pas les montants logiques d'impôts et pour les entreprises locales qui se retrouvent défavorisées. En France, des voix s'élèvent. Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a récemment déclaré que la situation était inacceptable et que ces entreprises devaient payer « des impôts comme (nous), là où ils font du chiffre d'affaires et là où ils créent de la richesse, sur (nos) marchés, dans (nos) pays ».

Parmi les principales sociétés montrées du doigt, Google, et ce, pas seulement en France. Depuis fin 2012, le groupe est accusé en Italie d'évasion fiscale par le fisc.
Selon le journal italien Corriere della Serra, Google ne souhaiterait plus se battre contre le fisc italien, mais voudrait au contraire trouver un accord.
Son système de délocalisation des facturations a permis à Google de déclarer peu de revenus en Italie, comme en France. Sur l'année 2013, Google Italia a déclaré un chiffre d'affaires de 52 millions d'euros et a réglé 1.8 million d'euros d'impôts. Le groupe vient de reconnaître que, sur cinq ans, ses revenus étaient, en fait, de 800 millions d'euros. Selon le journal, Google se serait rapproché des instances italiennes pour trouver un accord et serait prêt à régler 320 millions d'euros d'impôt forfaitaire pour les cinq années concernées. Corriere della Serra affirme que cette proposition aurait été acceptée la semaine dernière et devrait être validée par le fisc italien dans quelques jours.
Cette information a été démentie par Google et le procureur de la République de Milan, Edmondo Bruti Liberati, a indiqué qu'actuellement « aucun accord n'a été conclu avec la société ».

Si cet accord est confirmé, il montrerait que Google a décidé de trouver des compromis avec les autorités et qu'il est prêt à régler des montants importants de taxes.

Photo: © Google.