Uber : nouvelle plainte contre la France

Uber : nouvelle plainte contre la France

Le géant du VTC, Uber, réagit encore contre la loi Thévenoud en portant une nouvelle fois plainte contre la France auprès de Bruxelles.

En septembre dernier, le gouvernement français a réagi contre le développement du géant du VTC, Uber. Le parlement a, en effet, adopté la loi déposée par Thomas Thévenoud. Depuis le 1er janvier, les VTC ne peuvent plus être géolocalisés et doivent être réservés. Défendant son secteur et mettant en avant les emplois créés, Uber n'a pas tardé à réagir en saisissant la Commission européenne pour contester la mise en application de cette loi.

Cette première enquête n'a pas encore abouti, mais Uber en a déjà déposé une seconde contre la France. Selon le journal Les Échos, Uber estime que «?les mesures prescrites par la loi enfreignent sérieusement un certain nombre de dispositions fondamentales et des principes du droit de l'Union européenne?». Par cette nouvelle plainte, le géant du VTC veut se donner plus de chance pour faire annuler la nouvelle loi française. Elle conteste surtout le fait que les chauffeurs ne peuvent plus être géolocalisés ni mis en relation avec les clients.
Attaqué par plusieurs pays européens, Uber va également déposer des plaintes auprès de la Commission européenne contre l'Allemagne et l'Espagne.

Malgré le risque d'une amende jusqu'à 15 000 euros, depuis janvier, une trentaine de chauffeurs du service Uber a été interpellée. Le géant tente de défendre son service, mais doit également se battre, car UberPOP est menacé par le gouvernement.

Photo: © Uber.