Livraisons par drones : la FAA dit non

Livraisons par drones : la FAA dit non


Malgré la pression d'Amazon, l'autorité américaine de régulation aérienne n'autorise pas l'utilisation de drones pour livrer des produits.

Avec son projet Prime Air, Amazon croit en la livraison de petits produits par des drones. Le leader du e-commerce a élaboré les appareils et a débuté des tests en Angleterre et en Inde. Amazon voudrait étendre l'expérimentation aux États-Unis, mais ce n'est pas si simple.

La Federal Aviation Administration (FAA), qui régule l'aviation américaine, s'inquiète des risques et des conséquences de l'utilisation commerciale de drones. En décembre dernier, Amazon a voulu pousser la FAA à assouplir ses règles. L'entreprise est allée jusqu'à menacer de poursuivre ses recherches sur ce projet hors du pays si la FAA ne lui permettait pas d'élargir ses tests aux États-Unis.
Ces menaces n'ont pas suffi. En effet, ce 15 février, la FAA a publié de nouvelles règles pour utiliser les drones aux États-Unis.
Concrètement, la FAA impose que les avions sans pilote pèsent moins de 25 kg, volent à moins de 152 mètres d'altitude et à une vitesse inférieure à 160 km/h. Surtout, l'agence de régulation impose que les drones restent constamment directement visibles et proches des opérateurs qui les dirigent. Ces nouvelles conditions sont incompatibles avec une utilisation commerciale des drones.

La FAA n'a, donc, pas cédé aux pressions d'Amazon. Ce dernier devra patienter pour espérer un assouplissement des règles aux États-Unis. Cela pourrait retarder son projet, mais Amazon risque d'être confronté à cette situation dans d'autres pays.

Photo: © Amazon.