Sony/Piratage : la Corée du Nord réagit

Sony/Piratage : la Corée du Nord réagit

Deux jours après l'annonce de sanctions de la part des États-Unis, la Corée du Nord réagit et les dénonce.

Réaliser une attaque informatique chez Sony Pictures et menacer d'attentats pour essayer d'éviter la sortie d'un film sont loin du respect de la démocratie. De telles pratiques illégales ne sont pas acceptables pour les États-Unis. Le président Barack Obama a annoncé, il y a quelques jours, une première série de sanctions à l'encontre de la Corée du Nord, jugée responsable. Trois organisations liées à la défense du pays et 10 Nord-Coréens sont ciblés pour handicaper l'armement du pays.

Ce 4 janvier, le gouvernement nord-coréen a réagi. Il a, une nouvelle fois, déclaré ne pas être lié à la cyberattaque de Sony. Aussi, il a dénoncé les sanctions du gouvernement américain. Un porte-parole a déclaré que « l'action persistante et unilatérale de la Maison-Blanche pour infliger des sanctions contre la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) prouve manifestement que ce n'est pas loin d'une invétérée répugnance et hostilité envers la RPDC ». « La politique persistante menée par les États-Unis pour étouffer la RPDC, en agitant sans fondement vers elle jusqu'à une mésentente, ne ferait que renforcer sa volonté et sa résolution de défendre la souveraineté du pays ».
Une des priorités de la Corée du Nord est de s'armer. Les sanctions visant à freiner l'activité du département de la défense renforcent la détermination de la Corée du Nord à poursuivre cette politique.

Suite aux récentes coupures d'internet rencontrées en Corée du Nord, le gouvernement avait accusé les États-Unis et insulté Barack Obama en le comparant à « un singe dans une forêt tropicale ». Ces nouvelles réactions ne vont pas calmer les relations entre ces deux pays.

Photo: © Flickr.