Corée du Nord : deuxième panne d'internet

Corée du Nord : deuxième panne d'internet


Après une panne de plus de 9 heures, la Corée du Nord a de nouveau été coupée d'internet durant 1 heure ce 23 décembre.

Le gouvernement américain et les services de sécurité estiment que le piratage de Sony Pictures est lié au gouvernement nord-coréen, de façon directe ou non. Le président Barack Obama a récemment évoqué ce sujet auprès des journalistes de CNN. Il indiquait que le dossier Sony est pris « très au sérieux » et que la réponse « sera proportionnée ».

Hasard ou non, ce 22 décembre, la Corée du Nord a été coupée d'internet durant plus de 9 heures. Les spécialistes estiment qu'il pourrait s'agir d'une attaque de type déni de service (DDoS).
Le lendemain, une nouvelle panne d'internet a été observée. Cette fois-ci durant plus de 1 heure. Des baisses de connexions ont précédé une coupure totale.
Le réseau internet nord-coréen est peu développé. Il est constitué de 4 réseaux, alors qu'à titre de comparaison, les États-Unis en comptent 150 000. Ces quelques réseaux sont reliés à un seul câble, qui est géré par l'entreprise chinoise Unicom et qui le relie à la Chine.
Cette deuxième panne en si peu de temps interpelle. Rien ne dit qu'il s'agit d`une attaque. Ces coupures pourraient être causées par des problèmes techniques ou internes. Compte tenu du récent piratage de Sony et de l'implication de la Corée de Nord, une attaque extérieure n'est pas à exclure, même si elle n'a pas été revendiquée. La Chine pourrait être impliquée, mais cela semble peu probable. Dans son enquête sur le piratage de Sony, le FBI a noté que les hackers avaient utilisé des serveurs chinois. Par conséquent, Barack Obama a sollicité l'aide de la Chine. Cette dernière pense que les soupçons envers la Corée du Nord ne sont pas justifiés et elle se dit contre toute forme de cyber espionnage. Par ailleurs, la Chine affirme ne pas être impliquée dans les coupures d'internet de la Corée du Nord.
Un groupe, connu ou non, de hackers pourrait être à l'origine de ces attaques. Elles n'ont pas été revendiquées, mais l'attaque de Sony et les menaces liées à la sortie du film The Interview ont choqué et auraient pu conduire des pirates à réagir. Autre responsable possible, le gouvernement américain, mais si c'est le cas, il est probable que nous ne le saurons jamais.

Photo: © Wikipedia.