Feu vert pour le Crédit d'impôt jeu vidéo

Feu vert pour le Crédit d'impôt jeu vidéo
Le Crédit d'impôt jeu vidéo (CIJV) a reçu le feu vert de Bruxelles. Il s'agit d'une mesure phare pour le secteur économique français.

Pour les éditeurs et les développeurs de jeu vidéo en France, le CIJV doit permettre de garder la même compétitivité face à la concurrence des Etats-Unis, du Canada, de l'Australie ou de la Chine.

Soutenir les emplois existants

La mesure, portée par le Syndicat national du jeu vidéo depuis 2005, avait été adoptée pour la première fois depuis 2008. Le feu vert de la Commission européenne à Bruxelles en début de semaine porte donc sur la réforme des critères d'obtention, afin que le CIJV soit moins restrictif pour les éditeurs et développeurs.

« Cela va permettre à un beaucoup plus grand nombre de studios de bénéficier d'une baisse de leurs coûts de production, et en particulier les studios qui créent des jeux très populaires pour le Web ou les plateformes mobiles », souligne Guillaume de Fondaumière, président du Syndicat national du jeu vidéo. Pour le professionnel, cette mesure pourra aider des entreprises françaises à maintenir des emplois existants, mais également « convaincre de grands acteurs internationaux de s'implanter ou de se réimplanter dans notre pays plutôt qu'ailleurs dans le monde, ce qui renforcerait tout l'écosystème du jeu vidéo français. »

Sources : le communiqué de presse ministériel
Le communiqué du Syndicat national du jeu vidéo