Droit oubli : 50 000 demandes des Français

Droit oubli : 50 000 demandes des Français


Le directeur de Google France, Nick Leeder, a déclaré sur BFM Business que 50 000 demandes de droit à l'oubli étaient issues de la France.

Google a mis en place son formulaire pour demander le retrait de liens vers des contenus déplacés au mois de mai dernier. Après un mois, le groupe avait indiqué avoir reçu 70 000 demandes de suppression de 267 550 liens. Les Français étaient les plus demandeurs avec un total de 14 086. En octobre, la mise à jour a confirmé cela. Sur 144 954 demandes relatives à 497 695 liens, les Français étaient toujours devant avec 28 912 sollicitations.

Ce 15 décembre, le directeur de Google France, Nick Leeder, était l'invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business. Il a évoqué le droit à l'oubli. Il a, ainsi, indiqué que le groupe a, désormais, reçu 170 000 demandes depuis l'Europe. Sur ce total, les Français sont encore les plus actifs avec 50 000 requêtes. La proportion est plus importante, car cela représente environ le tiers des demandes.
Le directeur en a aussi profité pour rappeler -une nouvelle fois- la difficulté d'évaluation de chaque demande. Il a, en effet, déclaré qu' « il y a des cas très simples dans lesquels il faut absolument supprimer les liens, tandis que d'autres cas sont rejetés ». Toutefois, « il y a des cas qui sont assez complexes. On est dans la position du juge, il y a des cas qui ne sont pas clairs ». Depuis la mise en place du formulaire, Google répète sa difficulté partout en Europe. Sa tournée européenne a, semble-t-il, trouvé des oreilles attentives. Il a, ainsi, rajouté que Google « parle avec beaucoup d'acteurs pour trouver les bonnes règles, pour trouver un dispositif qui est plus solide ».
Le groupe pourrait, donc, prochainement baser ses décisions sur des critères plus clairs. Les internautes européens et Google y gagneront.

Photo: © Google.