Google utilise des données sans autorisation

Google utilise des données sans autorisation


La CNIL hollandaise accuse Google de croiser, sans autorisation, des données personnelles pour cibler la publicité.

Mises en place en 2012, les nouvelles conditions d'utilisation de Google déplaisent aux autorités européennes et à différentes CNIL nationales. Après avoir refusé de les modifier, le groupe a reçu des amendes, dont celle de 900 000 euros par la CNIL espagnole et de 150 000 euros par son homologue français.

Une nouvelle Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) vient de réagir, celle des Pays-Bas. Elle accuse, en effet, Google de ne pas respecter la législation pour cibler au maximum la publicité et en tirer plus de revenus. Plus particulièrement, Google utilise et croise différents types de données tels que la géolocalisation, l'historique de la navigation, les emails, etc. Selon la CNIL hollandaise, Google n'informe pas ses utilisateurs et ne détient pas leur consentement explicite pour ces pratiques.
La CNIL hollandaise donne jusqu'au mois de février pour modifier ses conditions d'utilisation, mais aussi informer et obtenir l'accord des utilisateurs. Si Google ne fait rien, il risquera une amende, jusqu'à 15 millions d'euros.
Le montant de l'amende est bien plus important que celles qui ont été ordonnées jusqu'ici contre Google. Un point qui doit satisfaire Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, pour laquelle les amendes des CNIL françaises et espagnoles ne représentaient que de l' « argent de poche » pour le géant Google.

Il reste à voir si Google va, pour une fois, se plier à cette demande. Jusque-là, le groupe est resté sur ses positions, mais une amende de 15 millions d'euros pourrait le faire réfléchir. Toutefois, s'il cède, d'autres CNIL pourraient suivre. Surtout celles de l'Allemagne, Italie et du Royaume-Uni, qui enquêtent également sur les pratiques de Google.

Photo: © Google.