UberPOP interdit en France à partir du 1er janvier

UberPOP interdit en France à partir du 1er janvier

Les taxis parisiens seront contents. Le service UberPOP sera interdit en France dès le 1er janvier prochain.

Les services de covoiturage permettent de mettre en relation des particuliers qui réalisent des déplacements de façon régulière ou non, et souhaitent partager les frais du trajet. Faire des économies, partager un véhicule pour limiter la pollution ou l'entretien, etc. il existe différents intérêts.

Le leader du VTC, Uber, a également lancé son service de covoiturage. Nommé UberPOP, il met en relation des consommateurs et des chauffeurs particuliers. Toutefois, il ne s'agit pas de partager un trajet. Des particuliers deviennent ponctuellement chauffeurs sur demande pour compléter leurs revenus. Comme un VTC, un utilisateur d'UberPOP est réservé et se fait payer selon le nombre de kilomètres parcourus ou de minutes de transport.
Pour les taxis, ce service est une forme de VTC. Ils se sont plaints auprès du tribunal de commerce de Paris qui n'a pas pu interdire UberPOP ce 12 décembre. La raison est que la loi Thévenoud, qui encadre l'activité des VTC, n'est pas encore entrée en vigueur.
Ce 15 décembre, le gouvernement a indiqué la publication des décrets d'application de la loi. Cette dernière sera applicable à partir du 1er janvier 2015.
Le service UberPOP ne pourra plus être utilisé à partir de cette date sous peine d'une amende de 300 000 euros et de deux ans d'emprisonnement. Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a déclaré sur la chaîne d'informations iTélé qu'il est « illégal de se prêter à ce service, mais en plus, pour le consommateur, il y a un véritable danger ». Selon lui, cette loi sera « encore plus contraignante pour ce genre de sociétés ».

Uber va probablement essayer de réagir et faire appel. Du côté des taxis, en cette journée de mobilisation, ils devraient bien accueillir cette nouvelle.

Photo: © Uber.