Piratage Sony : que veulent les hackers ?

Piratage Sony : que veulent les hackers ?
Sony Pictures a été victime d'un piratage et d'un chantage de la part d'un groupe de hackers inconnu. Que veulent-ils ?

Ce lundi, Sony Pictures a été victime d'un piratage informatique et de chantage. Les hackers ont transmis un message via les écrans des ordinateurs de l'entreprise. Ils précisent avoir « déjà mis en garde » Sony et que « ce n'est que le début ». Mais, pourquoi pirater la filiale de Sony qui produit et distribue des contenus vidéo ? Que cherchent-ils et que lui reprochent-ils ?

Le groupe qui a revendiqué cette attaque informatique se nomme « GOP ». Selon certains sites, cela signifierait « Guardian Of Peace », soit « gardien de la paix ». Contrairement aux groupes tels que Anonymous, cette entité est inconnue et n'a pas expliqué ses objectifs. Quoi qu'il en soit, en menaçant Sony, ce groupe semble décidé, mais a une vision particulière de la paix !
Un membre du groupe GOP a, tout de même, répondu au site The Verge. Il a indiqué que « (nous) voulons l'égalité. Sony ne le fait pas. C'est une bataille vers le haut ». Ce contact n'a pas précisé la vision « égalitaire » du groupe ni ce qu'il reproche exactement à la société de production. Via un tweet associé à un des membres de GOP, les hackers vont jusqu'à traiter le PDG de Sony Entertainment, Michael Lynton, ainsi que ses salariés de « criminels ». Un terme fort, qui mériterait des explications.
Par ailleurs, dans le mail transmis au site The Verge, le GOP a évoqué le piratage. Ils affirment posséder des données internes sensibles de Sony Pictures. Sans préciser le moyen utilisé, l'attaque aurait été possible parce que « Sony ne verrouille pas les portes, physiquement ». De plus, ils indiquent avoir « travaillé avec d'autres employés ayant des intérêts similaires pour entrer ». Une aide interne aurait, donc, été donnée. Le contact précise : « (je) suis désolé, mais (je) ne peux pas en dire plus, car la sécurité pour notre équipe est importante ». Toutefois, les termes « d'autres employés » plutôt que « des employés » laissent penser que des membres de GOP sont salariés de Sony.
L'enquête de Sony en dira, peut-être, plus. À moins que le groupe GOP donne plus d'explications.

Photo: © Sony.
A voir également