WiFi : la SNCF interpellée par Axelle Lemaire

WiFi : la SNCF interpellée par Axelle Lemaire


Via un tweet, la secrétaire d'État au Numérique a interpellé la SNCF sur l'absence de WiFi dans les trains. Pas sûr que cela change.

Dans plusieurs pays, des trains de grandes lignes ferroviaires disposent du WiFi, proposé gratuitement ou non aux voyageurs. En France, la situation est tout autre, car aucun train ne dispose de ce service. L'espoir était, pourtant, possible quand, en 2010, la SNCF a testé la Box TGV sur la ligne TGV de l'Est de la France. Grâce à une technologie basée sur la complémentarité du satellite et du WiFi, les voyageurs pouvaient communiquer et se connecter contre minimum 4.99 euros. Malgré une attente certaine, ce test n'a pas été généralisé.

Toutefois, la secrétaire d'État au Numérique, Axelle Lemaire, n'est pas satisfaite de ce retard. Elle vient d'interpeller la SNCF en postant le tweet : « Toc toc toc, la SNCF : on peut se voir pour discuter wifi dans le train ? Merci d'avance ! ; -) ». Même sans hashtag ni compte destinataire, ce message a fait le tour de Twitter.
La SNCF a utilisé ce même support pour répondre à la secrétaire d'État : « Rendez-vous est pris, Madame la secrétaire d'État ».
Même si le groupe se montre ouvert au dialogue, il est peu probable que le WiFi intègre prochainement les rames de train. Sur son site internet, la SNCF ne cache pas que « 69 % des personnes ayant l'habitude de se connecter en mobilité estiment que l'absence de wifi à bord est gênante ». Pour expliquer ce manque, le groupe met, sans surprise, en avant les coûts. Selon lui, installer le WiFi « coûte plus de 350 000 euros par rame. Il y a plus de 450 rames dans le parc TGV ». Des coûts importants pour la SNCF qui précise ne pas avoir « encore trouvé le modèle économique (satisfaisant pour tous) » et chercher une solution technologique. Mais, ce discours est identique depuis plusieurs mois et la situation ne semble pas évoluer.

Alors que l'utilisation d'un appareil mobile devient possible dans l'avion, la situation semble loin de s'améliorer dans les transports ferroviaires français. Pouvoir bénéficier d'un réseau fiable et constant peut sembler accessoire pour le grand public, mais cela est indispensable pour les professionnels qui se déplacent. D'un point de vue pratique, écologique, etc., les déplacements en train ont des avantages, mais la SNCF propose peu de services. L'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire qui interviendra en 2019 motivera peut-être la SNCF.

Photo: © SNCF.