« Girls who code » - L'informatique, tremplin pour les jeunes filles

« Girls who code » - L'informatique,  tremplin pour les jeunes filles
Créée en 2012 par Reshma Saujani, « Girls who code » est une association américaine, qui lutte contre l'exclusion scolaire des jeunes filles issues de milieux défavorisés.

La vie de Reshma Saujani explique sa détermination à transmettre le savoir. De parents émigrés indiens, elle est diplômée de deux prestigieuses universités américaines, Harvard et Yale. Avocate renommée du barreau de New-York, elle souhaite utiliser l'enseignement informatique comme tremplin et offrir une seconde chance à ces jeunes filles.

L'informatique, ascenseur social des plus défavorisés
Cette association, qui vient de recevoir un financement d'un million de dollars de la part du géant des télécommunications AT&T, bénéficie également de financements privés de Google, Microsoft, Facebook ou eBay. (Sans les citer tous).
Son action est maintenant décuplée puisque les collégiennes peuvent certes participer à plusieurs programmes d'études gratuits, par exemple des « summer sessions » de 7 semaines mais également bénéficier d'un ordinateur.
A 15, 16 ans, elles maîtrisent désormais les différents langages (Python, Javascript, CSS et HTML) et viennent de se distinguer lors du dernier hackaton de San Francisco.
Ces jeunes filles complexées par leur origine sociale et leur apparence physique, se transforment et prennent conscience graduellement qu'elles peuvent avoir une carrière professionnelle gratifiante, différente de celle que la fatalité leur réservait.

Aujourd'hui, c'est la Journée nationale de lutte contre l'échec scolaire, cette initiative américaine peut être source d'inspiration.

Pour en savoir plus

Crédit photo : girls who code