Wikipedia censuré par Google

Wikipedia censuré par Google


La mise en application du droit à l'oubli par Google conduit au retrait de liens vers des pages de Wikipedia, qui conteste.

Depuis quelques mois, Google applique la décision de la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE). Du côté des internautes, le droit à l'oubli a été rapidement bien reçu avec 70 000 demandes en un peu plus d'un mois. Toutefois, les sites concernés par les retraits de liens ne sont pas convaincus. Même si les contenus sont maintenus, être retirés des résultats des moteurs de recherche empêche les internautes d'accéder et trouver l'information.

Parmi les sites concernés, Wikipedia, qui vient de réagir. En effet, ce 6 août, la fondation Wikimedia, qui gère l'encyclopédie libre, a indiqué que plus de 50 liens avaient été retirés.
Plusieurs critiques sont faites envers cette loi, récemment jugée par Jimmy Wales, cofondateur de Wikipedia, de « complètement folle et qui doit être réparée ».
Tout d'abord, Google a pris l'initiative de prévenir les sites lorsqu'un retrait était effectué. Toutefois, les autres moteurs de recherche ne sont pas tenus de le faire, et les représentants de l'Union européenne ne se sont pas montrés favorables à cette pratique. Prônant la transparence, Wikipedia voit cette « absence de politiques et de procédures transparentes » comme « une des nombreuses failles dans la décision européenne ».
Aussi, Wikimedia voit en cette loi une tentative de censure, contre laquelle la fondation se bat. « Priver les gens d'accéder à l'information pertinente et neutre est contraire à l'éthique et aux valeurs du mouvement Wikimedia ». « Les projets de Wikimedia fournissent une valeur informative, éducative et historique pour le grand public. Leurs contenus ne doivent pas être cachés des internautes qui recherchent des informations véridiques et pertinentes ».
Afin de rester transparente et combattre la censure, Wikimedia a créé une page internet sur laquelle elle publie les notices de liens retirés.

Droit de savoir et d'accès à l'information ou droit à l'oubli, la frontière est délicate. On peut, toutefois, se demander pourquoi les internautes, qui estiment que des contenus Wikipedia leur sont néfastes, ne les ont pas modifiés puisque l'encyclopédie est libre.

Photo: © Wikipedia.