Google/droit à l'oubli: rejet de 30% des demandes

Google/droit à l'oubli: rejet de 30% des demandes
Lors d'une rencontre avec Article 29, Google a indiqué le rejet de 30 % des demandes de droit à l'oubli. Bien, mais des questions se posent.

Le groupe Article 29 est composé de représentants des pays membres de l'Union européenne pour la protection des données et de la vie privée. Suite à la décision de la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) de mettre en place le droit à l'oubli, le groupe a décidé d'élaborer un guide pratique afin d'harmoniser les pratiques de chaque moteur de recherche selon les législations des différents pays.

Ce 24 juillet, le groupe Article 29 a rencontré les représentants des moteurs de recherche de Google, Yahoo! et Microsoft pour faire le point.
Selon la BBC, Google aurait indiqué avoir reçu plus de 91 000 demandes de retrait d'un total de 328 000 liens internet. Un nombre qui ne cesse de croître. Les plus demandeurs seraient les Français devant les Allemands, les Britanniques et les Espagnols. Le moteur de recherche leader aurait également précisé que plus de 50 % des demandes sont acceptées, des compléments d'information ont été requis pour 15 % et plus de 30 % des requêtes ont été rejetées. Face à ces estimations, Google semble accéder assez facilement aux demandes de droit à l'oubli.

Toutefois, lors de cette rencontre, des éléments ont fait débat. En effet, Google a été interrogé sur sa façon d'interpréter et mettre en pratique la nouvelle législation.
L'agence Reuters rapporte que les membres du groupe ont, ainsi, demandé à Google pourquoi il ne supprimait les liens que sur ses moteurs de recherche locaux tels que google.fr, et non sur google.com, sur lequel tout reste accessible. Selon Google, la décision de la CJUE ne concerne que ses versions locales, mais google.com est accessible en Europe.
Autre élément discuté, le fait que Google informe les sites qu'une de leurs pages a été retirée des résultats de recherche. Si Google veut assurer une certaine transparence, le groupe Article 29 craint les conséquences pour les personnes qui ont effectué la demande.

Le groupe Article 29 pourrait finaliser son guide en septembre. Il reste à voir si les pratiques de Google seront remises en cause.

Photo: © Google.