Donnez votre avis

Facebook : la découverte de la manipulation des flux d'actualités conduit à des plaintes et enquêtes

ThomasK. - dimanche 6 juillet 2014 - 13:24
Facebook : la découverte de la manipulation des flux d'actualités conduit à des plaintes et enquêtes


Fin juin, nous apprenions que Facebook avait manipulé les flux de 700 000 utilisateurs dans le cadre d'une recherche en 2012. L'objectif était d'étudier les effets des messages contenant diverses émotions. Le problème est que le réseau social s'est permis de modifier les données des utilisateurs sans leur consentement. Jugée choquante pour beaucoup, cette étude a provoqué des réactions. La CNIL française et son équivalent britannique ont ouvert une enquête et, aux États-Unis, l'Electronic Privacy Information Center a déposé une plainte contre Facebook.


Fin juin, une étude réalisée par Facebook et des chercheurs des universités de Cornell et de Californie, en 2012, choquait les internautes. En cause, le fait que le réseau social se soit permis de manipuler les contenus des flux d'actualités de 700 000 utilisateurs à des fins d'études. En modifiant leurs messages avec des données positives ou négatives, le but était d'étudier l'impact sur les émotions des contacts. Dans le cadre de cette étude, Facebook a pris ses abonnés pour des « cobayes », auprès de qui il n'a pas sollicité l'autorisation.
Cette pratique a choqué de nombreux internautes.

Du côté de Facebook, on se réfugie derrière les conditions d'utilisation, acceptées par les abonnés. Sheryl Sandberg, responsable des opérations du réseau social, a déclaré que ce type d'études n'était pas exceptionnel. Elle regrette juste que cette étude « ait été mal communiquée ». « Et pour cette communication, (nous) nous excusons. (Nous) ne voulions pas vous contrarier ».
Cette déclaration ne suffit pas pour calmer les réactions. La CNIL française a annoncé se pencher sur cette étude pour voir si des abonnés français à Facebook sont concernés. Idem en Grande-Bretagne, où la commission équivalente a ouvert une enquête.
Aux États-Unis, l'Electronic Privacy Information Center (EPIC), organisme indépendant qui oeuvre pour la protection de la vie privée et de la liberté d'expression sur internet, vient de porter plainte contre Facebook auprès de la commission fédérale du commerce. Accusé de manipulation, Facebook aurait « délibérément altéré l'esprit des gens ».

De nouvelles plaintes ou enquêtes seront, peut-être, lancées, car même si les conditions d'utilisation permettent à Facebook de stocker les données des abonnés, étudier ces derniers posent des questions éthiques.

Crédit photo: Facebook
Ajouter un commentaire

Commentaires

fanch87
Messages postés
2
Date d'inscription
samedi 12 juillet 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2014
-
Plus accès à mon journal depuis hier ! Pourquoi ? Une obligation demandée,ouvrir un autre journal,comment faire,facebook reste fermé ???
fyloup
Messages postés
12
Date d'inscription
jeudi 17 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
3 mai 2017
1 -
Perso j'ai supprimé mon compte ! Comme ça : problème supprimé :)
A mon insu j'ai eu un compte ouvert sur Facebook et Twitter avec un pseudo arabe?? Je pense avoir réussi à supprimer sur Facebook mais Twitter continue de m'ennuyer.
Déjà, ils ne devraient pas avoir le droit de stocker !
Commenter la réponse de alecarta