Google : les demandes de droit à l'oubli viennent surtout des Français

Google : les demandes de droit à l'oubli viennent surtout des Français
Google vient d'indiquer avoir reçu 70 000 demandes de droit à l'oubli. Et ce, en seulement un mois. Sur ce total, les Français sont les Européens qui se sont le plus approprié cet outil avec un total de 14 086 requêtes.

Google a suivi les directives de la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) en quelques jours. Un formulaire était, en effet, mis en ligne pour permettre aux Européens de demander le retrait de certains liens dans les résultats de recherche du moteur Google. Proposer un droit à l'oubli a rapidement attiré les internautes.

Après des premières indications succinctes, Google vient d'indiquer que, sur le seul premier jour, 12 000 demandes ont été reçues. Après cet assaut, le nombre des demandes journalières s'est réduit et Google déclare un total de 70 000 requêtes en un peu plus d'un mois.
Elles concernent le retrait de 267 550 liens, qui doivent être traités individuellement pour évaluer au mieux la pertinence de chaque demande.
Google a indiqué avoir débuté les retraits, mais n'a donné aucun détail. Interrogé par l'agence AFP, le groupe a évoqué l'origine des demandes.
Ainsi, Google nous apprend que les Français sont les premiers demandeurs avec plus de 12 600 requêtes devant les Britanniques, près de 8 500 demandes, et les Espagnols, environ 6 100.

Les Français sollicitent, donc, plus Google. Une meilleure communication sur la mise en place de cet outil ? Une plus grande importance accordée aux données diffusées sur internet ? Plus de données diffamatoires, déplacées ou personnelles publiées sur internet par des Français ? Nous n'en savons pas plus pour l'instant, mais Google détaillera, peut-être, les demandes reçues par chaque pays européen.

Crédit photo: Google