Orange exclut le rachat de Bouygues Telecom...pour l'instant

Orange exclut le rachat de Bouygues Telecom...pour l'instant

Après plusieurs semaines de discussions, Orange ne rachètera pas Bouygues Telecom. Même s'il pense que le secteur doit revenir à trois opérateurs, le groupe a annoncé que le rachat de Bouygues Telecom ne se fera pas.... Tout du moins pour l'instant. L'acquisition se fera, peut-être, du côté de Free. Quoi qu'il en soit, la bourse a sanctionné tous les opérateurs mobiles.

Le rachat de SFR par Numericable a interpellé et fait réagir les opérateurs mobiles et certains membres du gouvernement. Certains craignent que les opérateurs historiques soient fragilisés et ne puissent pas investir suffisamment. Le ministre Arnaud Montebourg souhaite un retour à trois opérateurs, tout comme le PDG d'Orange, Stéphane Richard, qui déclarait en mai dernier qu'il n'y a « pas de place en France pour quatre opérateurs avec quatre réseaux indépendants ».

Actuellement, l'opérateur fragilisé par lequel cette consolidation peut se faire est Bouygues Telecom. Après plusieurs semaines de discussions, Orange vient, pourtant, d'annoncer que son rachat ne se fera pas. Via un court communiqué de presse, l'opérateur historique indique que « les conditions que le Groupe avait fixées ne sont pas réunies ».
Interrogé par le journal La Tribune, Stéphane Richard a précisé que « les demandes de Bouygues étaient trop élevées, et Iliad ne voulait pas aller suffisamment loin dans sa participation à une opération. Nous avions exclu, dès le départ, qu'Iliad se contente de reprendre uniquement le réseau et les fréquences comme dans l'accord signé avec Bouygues en cas de rachat de SFR ».
Le PDG d'Orange indique que les deux opérateurs s'étaient donné jusqu'à fin juin pour trouver un accord. Si les discussions n'ont pas abouti, il n'exclut pas qu'elles reprennent « peut-être dans six mois, mais ce ne sera pas à (notre) initiative ».

La consolidation pourrait, désormais, venir de Free, de la nouvelle entité SFR Numericable ou, dans quelques mois, d'Orange. Sans oublier des opérateurs étrangers, mais le secteur français des télécoms est peu attractif. Quoi qu'il en soit, la bourse a sanctionné immédiatement cette annonce par la baisse des actions de tous les opérateurs historiques. Les investisseurs semblent vouloir, eux aussi, un retour à trois opérateurs.

Crédit photo: Bouygues Telecom