Téléchargement illégal : en baisse en France

Téléchargement illégal : en baisse en France


L'introduction de la loi HADOPI a-t-elle permis de réduire le téléchargement illégal en France ? L'Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) vient de publier une étude qui met en évidence les pratiques des internautes sur l'année 2013. Résultat, ces derniers téléchargent moins illégalement.

Les lois HADOPI1 et HADOPI2 ont été introduites en France en 2009 pour favoriser « la protection de la propriété littéraire et artistique et la diffusion de la création sur internet ».
Mais, cela est-il efficace ?

L'Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) a commandé une étude à Médiamétrie. Objectif, faire le point sur les habitudes des internautes relatives à la navigation sur les sites illégaux de vidéos. Ont été prises en compte les visites et pratiques sur 281 sites proposant du streaming, du peer-to-peer et du DDL (direct download) en 2013 pour les mettre en parallèle avec les résultats obtenus depuis janvier 2011.
Sur l'année, 13.2 millions d'internautes se sont rendus mensuellement au moins une fois sur un site illégal de vidéo. Cela représente 28.7 % des internautes. Ce chiffre est en augmentation par rapport à 2012, année durant laquelle 12.4 millions d'internautes ont navigué sur ces sites. L'ALPA a profité de ce chiffre pour déclarer que le piratage est en augmentation.
Pourtant, les résultats de cette étude montrent que les choses ne sont pas si simples.
En effet, sur une année les pratiques illégales ont évolué. Sur le total du piratage, les téléchargements par peer-to-peer sont, ainsi, passés de 31 à 29 %. Concernant les téléchargements via DDL, la baisse entamée en 2011 se poursuit, passant de 39 à 33 %.
A contrario, le visionnage de vidéos en streaming continue d'augmenter. Alors qu'il était de 30 % en 2012, il a progressé à 38 % l'an dernier.
Plus particulièrement, le nombre de vidéos mis à disposition mensuellement pour le peer-to-peer a largement diminué. De 5.7 millions en janvier 2011, il a régulièrement baissé pour atteindre 1.5 million fin 2013.
Concernant le DDL, les chiffres mensuels sont en dent de scie depuis 2011, mais une diminution globale s'observe, de 3.7 millions début 2011 à 3.5 millions en décembre 2013.
Enfin, par rapport au streaming, les nombres de visiteurs et de vidéos visionnées ont largement baissé. En juillet 2011, 1.2 million d'internautes ont vu 43 millions de vidéos chaque mois. Décembre 2013, ils n'étaient plus « que » 478 000 pour 14 millions de contenus.

Si l'ALPA veut conclure que le piratage est en hausse en France, les résultats détaillés montrent des tendances différentes.
Les internautes visitent plus les sites illégaux, mais les pratiques sont en baisse. De quoi rassurer les ayants droit.

Crédit photo: ALPA