NSA publie un rapport qui apporte peu d'informations !

NSA publie un rapport qui apporte peu d'informations !

Suite aux informations transmises par Edward Snowden, le gouvernement américain a tenté de calmer les critiques envers les pratiques de la NSA. Parmi les changements ordonnés, l'autorité de surveillance doit rendre publiques des informations relatives à la surveillance. La NSA vient de publier un rapport relatif aux activités sur l'année 2013. Une bonne initiative, mais qui est suffisamment floue et peu détaillée pour ne pas apporter grand-chose !


Les révélations d'Edward Snowden ont choqué le grand public américain, mais aussi de très nombreux pays dans le monde. Les pratiques de surveillance dépassent ce que chacun pensait ou s'imaginait. Le gouvernement américain a tenté de calmer les réactions négatives émanant des internautes ainsi que des entreprises du web en modifiant quelques règles régissant la NSA. Parmi elles, l'autorité de surveillance est obligée, comme elle l'indique sur son site, de « déclassifier et rendre public autant d'informations que possible sur certains programmes sensibles de surveillance du gouvernement américain tout en protégeant les informations sensibles du renseignement et de la sécurité nationale ».
Ce 26 juin, la NSA a publié son premier rapport de transparence basé sur l'année 2013.
Dans le cadre de la loi FISA qui permet la surveillance de personnes suspectées d'actes terroristes ou d'espionnage contre les États-Unis, 1 767 procédures ont été réalisées en 2013 sur 1 144 cibles (ce dernier chiffre est moins important, car plusieurs procédures peuvent concerner une même cible). Aussi, via l'article 702 de la loi FISA qui, permet d'obtenir plus facilement des renseignements relatifs à des personnes hors des États-Unis, une seule procédure a permis d'obtenir des informations sur 89 138 cibles.
La transmission de ces quelques informations est une première étape vers plus de transparence, mais cette publication n'apporte pas grand-chose. Surtout que la NSA nomme cible « un individu, un groupe ou une organisation composée de plusieurs personnes ou une puissance étrangère ». Les chiffres sont, donc, très peu clairs ! Sans trahir des secrets, la NSA aurait pu en dire un peu plus.

Crédit photo: NSA