Respect de la vie privée : les entreprises internationales devront s'adapter à la législation européenne

Respect de la vie privée : les entreprises internationales devront s'adapter à la législation européenne


Alors qu'il y a un an Edward Snowden commençait à révéler les agissements de la NSA, les choses bougent en Europe. En effet, les ministres de la Justice et de l'Intérieur de l'Union européenne viennent de décider que les entreprises dont le siège est situé hors de l'Europe devront désormais s'adapter aux législations européennes relatives au respect de la vie privée. Une victoire pour les internautes européens et un coup dur pour les grandes entreprises du web.

Les nombreuses révélations d'Edward Snowden ont interpellé les internautes, surtout ceux situés hors des États-Unis, principales « victimes » des agissements de la NSA. Le grand public n'a pas été le seul à découvrir l'ampleur de ces pratiques. Les gouvernements et hautes autorités ont également appris qu'elles étaient la cible de surveillance, alliés ou non des États-Unis.
En Europe, ces révélations ont interpellé des chefs de gouvernement et ont accéléré les prises de décision de l'Union européenne.

La protection des données personnelles a fait l'objet d'une réforme importante qui a été approuvée par le Parlement européen au mois de mars.
Ce 6 juin, cette réforme a atteint une nouvelle étape. En effet, les ministres de la Justice et de l'Intérieur de l'Union européenne viennent de l'approuver à leur tour. Par conséquent, les entreprises du web, comme Facebook ou Google, qui possèdent un siège situé hors de l'Europe et proposent leurs produits en Europe, devront s'adapter aux lois européennes relatives au respect de la vie privée.
Cette réforme ne sera pas immédiatement applicable, car les États membres devront se mettre d'accord sur les mesures détaillées, mais cette décision est une étape importante pour les internautes et les défenseurs du respect de la vie privée.
Les révélations d'Edward Snowden n'y sont pas étrangères, car Viviane Reding, commissaire européenne à la Justice, a récemment déclaré que « toutes les entreprises opérant sur le sol européen doivent respecter les règles ». « Le moment est venu pour les ministres européens de donner une réponse positive au cri d'alarme d'Edward Snowden ». Une initiative qui devrait lui plaire!

Crédit photo: Union européenne