Google : le « droit à l'oubli » demandé par environ 10 000 Européens chaque jour

Google : le « droit à l'oubli » demandé par environ 10 000 Européens chaque jour
Depuis le 29 mai, Google applique la décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) et met à disposition des internautes européens un formulaire pour demander le retrait de résultats de recherche jugés inappropriés ou dépassés. Intérêt immédiat des internautes européens puisque Google reçoit environ 10 000 demandes par jour, mais le groupe devra sélectionner les demandes pertinentes. Pas évident et pas sûr que Google sera « objectif ».

Durant le mois de mai, la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) a tranché. Suite à la plainte d'un internaute espagnol contre Google, elle a accordé aux internautes européens le « droit à l'oubli ». Déçu, Google s'est plié à cette décision le 29 mai dernier. Le groupe a mis en place un formulaire de demande de retrait de certains contenus personnels des résultats de recherche.

Ce 2 juin, Google a déclaré avoir reçu 41 000 demandes. Cela représente environ 10 000 requêtes par jour.
Les internautes européens se sont immédiatement approprié cette nouvelle possibilité. Une chose à laquelle devra faire face Google. Et le groupe pourrait avoir à recruter et créer une équipe spécifique, car le traitement des demandes ne sera pas aisé.
En effet, la CJUE a précisé que les informations personnelles « inappropriées, hors de propos ou qui n'apparaissent plus pertinentes » pourront être supprimées. Une appréciation laissée au bon jugement de Google. Une position difficile pour le groupe qui déclare se baser sur « un juste équilibre entre la protection de la vie privée des individus et le droit du public à accéder à ces informations et à les diffuser ».
Google se retrouve juge et partie. Le fait que le groupe décide de la pertinence et la recevabilité des demandes peut poser question, car il n'est pas dans son intérêt d'accéder à la demande de nombreux internautes. D'un autre côté, le groupe risque de recevoir un nombre important de demandes liées à des contenus qui ne peuvent être jugés inappropriés. Ce formulaire ne sera pas un outil de suppression d'éléments gênants ou regrettés.

Crédit photo: Google