Un logiciel pour les RP, essentiel mais pas suffisant

Un logiciel pour les RP, essentiel mais pas suffisant
En période de crise, les entreprises limitent drastiquement leurs dépenses, notamment celles des relations presse. Leur rentabilité est difficilement mesurable et donc les RP sont moins prioritaires, surtout dans les TPE ou les PME. Dans ce contexte, la stratégie choisie par Careerbuilder pour relancer ses relations presse est intéressante.

La filiale française du groupe compte une cinquantaine de salariés et une personne, Guillaume Faux, en a la charge. Après une période de vache maigre, la société a décidé d'investir à nouveau dans les RP mais avec un budget maîtrisé.

Leur choix : internaliser le plus possible et utiliser un logiciel, en l'occurrence Vocus, une solution logicielle de RP. Elle donne accès à une base de contacts de journalistes et offre des services annexes comme l'analyse des retombées presse, le ciblage des journalistes en fonction de sa thématique et enfin de la veille média. Evidemment, Vocus est un outil et rien qu'un outil. Il a sa valeur ajoutée mais ne constitue pas de solution miracle. Son utilisation doit s'accompagner d'un vrai travail sur le contenu.

Careerbuilder nous explique le choix de Vocus et analyse avec nous son usage au quotidien d'un tel logiciel.


Comment ça marche - Pouvez-vous vous présenter et présenter Carrerbuilder France ?
Je suis en charge de l'événementiel et des relations publiques chez Careerbuilder France, la filiale française du groupe éponyme spécialisé dans la mise en relation de recruteurs et de candidats.

CCM - Pouvez-vous nous expliquer le contexte dans lequel vous avez décidé d'utiliser un logiciel de RP ?
Cela nécessite un bref historique. L'avant 2009 était une période faste en terme d'activités pour Careerbuilder. Nous faisions alors appel à une agence de relations presse. Un service impeccable mais coûteux. Depuis 2009, le budget RP a été considérablement réduit et j'ai été dans l'obligation de mettre un terme à notre marché. Seul dans mon service, j'ai assuré moi-même ce travail mais de façon épisodique. Fin 2013, il m'est apparu essentiel de reprendre une véritable stratégie de RP, professionnelle et efficace. J'ai convaincu ma direction d'investir à nouveau.

CCM - Que recherchiez-vous alors ?
Un gain de notoriété, il fallait qu'on se fasse connaître, qu'on parle de nous... mais avec un budget maîtrisé. Et clairement, un article qualitatif dans Le Progrès rapporte beaucoup plus de notoriété qu'une lourde campagne publicitaire, pour un prix largement inférieur. Voilà pourquoi nous avons opté pour la stratégie des RP.

CCM - Vous avez alors décidé d'investir et de prendre un abonnement à Vocus. Vous voyez la différence avec la période où vous vous chargiez seul des RP ?
Complètement. Je travaille avec Vocus depuis le début de l'année. Je ne suis pas attaché de presse de métier et, plus que la rédaction d'un communiqué de presse, ce qui fait la force de cette profession, c'est la base de contact, que je n'avais pas.
Avec un logiciel pro, j'ai accès à une véritable base de journalistes, qualifiée et mise à jour. Je peux ainsi instaurer une habitude de relation avec les journalistes, les retombées se sentent vraiment sur le long terme.

CCM - Justement, en terme de retombées presse, quels sont les résultats ?
J'ai envoyé une vingtaine de CP depuis le début de l'année, reçu par entre 300 et 700 journalistes selon les envois. Tout format confondu, brève, article complet ou simple citation, une centaine de citations dans la presse au total. C'est tout à fait honorable.

CCM - Une vingtaine de CP, ce n'est pas rien en terme de contenu. Vous avez la matière nécessaire ?
C'est effectivement l'important. Il ne suffit pas de se doter d'un outil efficace pour réussir ses RP. Il faut s'en donner les moyens et de mon côté, je fais en sorte d'avoir régulièrement du contenu qualitatif à diffuser à la presse. J'ai impliqué toute la société dans cette démarche car il faut avoir un vrai message à envoyer aux journalistes.
En tant que spécialiste de l'emploi, j'ai de la matière. La thématique est d'actualité et nous réalisons régulièrement des études comme le baromètre mensuel sur les perspectives d'emploi. Nous diffusons aussi des conseils pour la rédaction de CV ou de lettres de motivation qui intéressent beaucoup.

CCM - C'est un outil adapté à une petite structure ? Accessible financièrement ?
Oui, tout à fait, j'ai investi quelques milliers d'euros pour l'année, c'est accessible.

CCM - Qu'est ce qui manque à l'outil pour répondre vraiment à vos attentes ?
La base manque parfois de précision, et même si elle est de qualité, le ciblage demande un véritable travail de tri car on accède autant à la Gazette des communes qu'à Courrier Cadres. J'aurai aimé pouvoir intégrer ma base de contact à la leur mais cela demande un budget supplémentaire. C'est une limite que nous nous sommes fixée.

Repères

Careerbuilder