Snapchat : l'application mobile sous surveillance

Snapchat : l'application mobile sous surveillance
Le service de messagerie instantanée Snapachat va devoir améliorer ses paramètres de confidentialité. Selon la Federal Trade Commission (FTC), la commission fédérale américaine de la concurrence, l'application mobile n'aurait pas dit la vérité à ses utilisateurs, en promettant un envoi d'images qui disparaissent ensuite. La FTC a épinglé Snapchat en mettant en évidence les diverses méthodes qui permettent d'enregistrer ces images.

Des failles de sécurité

L'application mobile est très utilisée pour son caractère éphémère : les images, envoyées sous forme de vidéo ou de photo à ses contacts, disparaissent au bout de quelques secondes. C'est d'ailleurs ce trait qui fait le succès de Snapchat. A tel point que l'application a refusé une offre de rachat de Facebook en novembre 2013, avant d'annoncer il y a quelques jours la mise en ligne d'un service de messagerie privée.

Snapchat vient néanmoins d'être épinglé par la Federal Trade Commission, le gendarme américain de la concurrence. La FTC a dénoncé le caractère "mensonger" du service promis par l'application, en soutenant que les images pouvaient être sauvegardées par d'autres moyens, "à l'aide d'outils extérieurs", explique l'organisme dans un communiqué.

D'autres failles ont également été pointées du doigt par le gendarme américain, notamment un manque de protection des données personnelles. Le service "Find a friend" (trouver un ami), proposé par Snapchat et qui permet de retrouver un contact en se servant de la géolocalisation et du numéro de téléphone, a notamment entraîné un piratage de quelques 4,6 millions de comptes en janvier 2014.

L'application sous surveillance... pendant 20 ans

Pour s'assurer d'une sécurité et d'une confidentialité renforcées, la FTC a mis l'application sous surveillance pour les vingt années à venir. Une décision acceptée par Snapchat, qui assure de son côté "continuer à investir sérieusement dans la sécurité et à prendre des mesures de précaution".
Les utilisateurs devront aussi, de leur côté, prendre en compte le fait qu'une copie d'écran est toujours possible... pour éviter que certaines images ne se retrouvent partagées sur d'autres réseaux sociaux !

En savoir plus :
Le communiqué de Snapchat sur son blog
Le communiqué de la Federal Trade Commission