Angry Birds : son éditeur, Rovio, voit ses bénéfices largement baisser

Angry Birds : son éditeur, Rovio, voit ses bénéfices largement baisser

Surtout connue pour avoir créé le jeu mobile à succès Angry Birds, la société finlandaise Rovio étend aujourd'hui ses activités et développe différents contenus. Cet objectif n'est pas facile à atteindre. L'entreprise vient, en effet, de publier ses résultats sur l'année 2013. Si le chiffre d'affaires a progressé de 2.5 %, le bénéfice net est passé de 55.5 millions d'euros à 26.9 millions d'euros.

Qui ne connait pas Angry Birds ? Entre la première série de jeux mobiles et les déclinaisons et produits dérivés, le jeu ou, tout du moins, les personnages sont connus de beaucoup. Au-delà des plus de 2 millions de personnes qui ont téléchargé à ce jour une des versions d'Angry Birds, les parcs d'attractions ou le prochain film à sa gloire en convertiront d'autres !
La société d'édition de ce label, Rovio Entertainment, a, bien évidemment, profité de ce succès. Le développement de produits dérivés l'a incité à élargir ses activités et devenir créateur de différents contenus multimédias.

Toutefois, l'entreprise finlandaise ne parvient pas à maintenir ses résultats financiers.
En effet, elle vient de publier son bilan sur l'année 2013.
Rovio a obtenu un chiffre d'affaires de 156 millions d'euros. Cela lui permet de rester en croissance depuis le début du succès d'Angry Birds. Ainsi, en 2011, l'entreprise avait récolté un chiffre d'affaires de 75.6 millions d'euros et de 152.2 millions en 2012. Concernant le bénéfice, la tendance est différente. En effet, en 2011 il atteignait 35.4 millions d'euros, 55.5 millions en 2012 et est redescendu à 26.9 millions en 2013.
Rovio explique ses résultats par les nombreux investissements effectués en 2013. Parmi eux, la société évoque l'ouverture de 6 parcs d'attractions situés, entre autres, en Espagne, Finlande et en Chine.

Rovio mise, aujourd'hui, sur le divertissement au sens large. Il reste à voir si cette stratégie sera payante à moyen terme.

Crédit photo: Rovio