Google, Apple, Intel et Adobe : accusés de conspiration, ils paient pour éviter les poursuites

Google, Apple, Intel et Adobe : accusés de conspiration, ils paient pour éviter les poursuites


Depuis plusieurs années, de grandes entreprises américaines, dont Apple, Adobe, Google, Intel et Lucasfilm, sont accusées d'avoir établi des ententes illégales pour ne pas chercher à débaucher des salariés des entreprises concernées. Leur but était d'éviter la guerre des salaires des employés. Poursuivis dans le cadre d'une class action composée de 65 000 salariés, Adobe, Apple, Google et Intel viennent de conclure un accord estimé à 324 millions de dollars pour stopper les poursuites.

En 2010, le département américain de la justice a mené une enquête sur les pratiques d'Adobe, Apple, Google, Intel, Intuit, Lucasfilm et Pixar. Grâce à de nombreuses preuves, il s'est avéré que ces entreprises ont conclu des accords illégaux pour ne pas recruter les salariés des entreprises respectives. En évitant de débaucher les employés en les attirant avec certains avantages, les dirigeants pouvaient mieux contrôler les montants des rémunérations et éviter la guerre des salaires. Des accords qui allaient à l'encontre des intérêts des employés de ces entreprises. Et ceux-ci n'ont pas tardé à réagir et poursuivre en justice ces sociétés.

En 2013, les entreprises Pixar, Lucasfilm et Intuit ont trouvé un compromis de 20 millions de dollars pour arrêter les poursuites engagées par des salariés au sein d'une class action.
Aujourd'hui, c'est au tour de Google, Apple, Intel et Adobe de trouver un accord. En 2011, des plaintes avaient été déposées par une class action de 65 000 salariés. Le procès devait débuter fin mai, mais ces quatre entreprises et les plaignants ont trouvé un compromis pour stopper les poursuites.
Alors que les salariés souhaitaient obtenir 3 milliards de dollars, l'agence Reuters estime qu'Adobe, Apple, Google et Intel vont débourser 324 millions de dollars.
Les termes de l'entente seront précisés le 27 mai prochain, mais il est peu probable que le montant de l'accord sera rendu public.

Crédit photo: Google/Apple/Intel/Adobe