Piratage des logiciels : les entreprises françaises représentent 12 % des fraudes en Europe

Piratage des logiciels : les entreprises françaises représentent 12 % des fraudes en Europe


La Business Software Alliance (BSA) est une organisation d'industriels de logiciels qui promeut et défend l'utilisation légale de ces produits. Elle poursuit les entreprises non respectueuses des licences, qui utilisent des logiciels piratés. En France, la BSA a obtenu 1.325 million d'euros des entreprises malhonnêtes en 2013, soit plus de 12 % du total européen.

Il est très aisé de télécharger et utiliser des logiciels sans s'acquitter des licences relatives. Les éditeurs de ces produits le savent bien et tentent de lutter contre l'utilisation pirate de leurs logiciels. Pour faire de la prévention et poursuivre les fraudeurs, les plus importantes entreprises du secteur ont créé la Business Software Alliance (BSA). Cette fédération d'entreprises est présente dans plus de 80 pays, avec 11 bureaux disséminés dans le monde.

La BSA vient de publier les résultats de ses activités en 2013. Sur cette année, des dizaines d'entreprises françaises ont été poursuivies et condamnées à un total de 1.325 million d'euros d'amendes. L'organisation à but non lucratif voit ses compensations financières augmenter de 30 % en France sur un an. Par rapport aux pratiques européennes, cela représente plus de 12 % du total, 10.7 millions d'euros.
Le responsable français de la BSA, François Rey, déclare que : « malgré (nos) actions de sensibilisation, l'utilisation de logiciels sans licence est encore trop répandue en France. Et si le taux de piratage mesuré tous les deux ans par la BSA baisse de façon régulière (47 % de logiciels sans licence répertoriés en 2005, contre 37 % en 2011), le coût de l'utilisation de logiciels non conformes pour les entreprises connaît, quant à lui, une augmentation constante depuis 2009 (+ 41 %) ».
Plus particulièrement, les villes qui accueillent les plus grands nombres d'entreprises fraudeuses sont Paris, Bordeaux et Lyon. Si l'Île-de-France (34 %) et la région Ouest (36 %) sont les régions qui rassemblent les entreprises les plus respectueuses des licences, a contrario l'Est de la France est le plus mauvais élève (42 %) par rapport à la moyenne des régions de 37 %.

Les indemnités et la mise en conformité des logiciels ont coûté jusqu'à 371 000 euros à une entreprise française. De quoi faire réfléchir.

Crédit photo: BSA