Facebook voudrait miser sur les drones géostationnaires pour connecter le monde à internet

Facebook voudrait miser sur les drones géostationnaires pour connecter le monde à internet

Mark Zuckerberg a longuement évoqué la fondation Internet.org lors de sa conférence du MWC de Barcelone. Pour parvenir à connecter à internet les régions reculées du monde, Facebook pourrait racheter l'entreprise Titan Aerospace, spécialisée dans le développement de drones. Selon TechCrunch, l'entreprise pourrait, dans un premier temps, fabriquer 11 000 drones géostationnaires à destination de l'Afrique.

À l'occasion du MWC de Barcelone, Mark Zuckerberg était l'unique invité d'une conférence. Il a particulièrement évoqué la fondation Internet.org, qu'il a cofondée pour connecter le monde à internet.
Il a rappelé que seulement un tiers de la population mondiale avait accès à internet. Selon lui, ce moyen de communication est indispensable à plus d'un titre. Il permet l'accès à la culture, aux secours médicaux ou encore à l'emploi. Mark Zuckerberg estime que 1 milliard de personnes connectées représentent 100 000 créations d'emplois. Pour y parvenir, Mark Zuckerberg pense que la priorité est de développer des smartphones à très bas coût et d'intégrer dans les forfaits des services de base gratuitement.

Même s'il a précisé que 80 % de la population mondiale est couverte en 2G ou 3G et que le développement d'infrastructures n'est pas prioritaire, il semble que Facebook cherche des solutions alternatives.
Contrairement à Google qui a opté pour les ballons, Facebook serait intéressé par les drones géostationnaires.
Selon le site TechCrunch, le réseau social souhaiterait acquérir l'entreprise spécialisée Titan Aerospace. Celle-ci développe différents drones qui fonctionnent de façon autonome via l'énergie solaire à une altitude de 20 km. Facebook envisagerait d'utiliser ces drones géostationnaires comme des satellites transmettant internet.
Facebook serait prêt à offrir la somme de 60 millions de dollars.
Suite à ce rachat, le premier objectif serait de fabriquer 11 000 drones qui seraient destinés à connecter les régions reculées d'Afrique.

Une intention louable même si, derrière, Facebook n'oublie pas les revenus potentiels à moyen terme.

Crédit photo: Facebook

A voir également