L'Union européenne s'inquiète des rapprochements des opérateurs mobiles

L'Union européenne s'inquiète des rapprochements des opérateurs mobiles


Ces derniers jours, le rachat de SFR par Numericable ou, peut-être, Bouygues Telecom est en discussion. Toutefois, l'Union européenne pourrait s'y opposer. En effet, elle s'inquiète du rapprochement des opérateurs allemands E-Plus et Telefonica Deutschland. Elle craint que la diminution du nombre d'opérateurs mobiles conduise à des hausses de prix pour les consommateurs.

Le groupe Vivendi souhaite céder SFR. Après avoir échoué dans les discussions en 2013, Numericable s'est récemment rapproché de SFR. Il y a quelques jours, nous apprenions que Bouygues Telecom pourrait également être intéressé par ce rachat. Sans oublier que cette acquisition serait, aussi, favorable à Free Mobile, qui en a les moyens financiers. S'ils ne voient pas d'inconvénient à une alliance entre SFR et Numericable, le gouvernement français et l'Arcep ne se montrent pas favorables à un rapprochement entre opérateurs mobiles. Ils craignent qu'un retour à un marché à trois opérateurs soit moins concurrentiel et économiquement moins fort.

L'Union européenne pourrait être du même avis.
En effet, le groupe KPN veut vendre sa filiale allemande E-Plus à l'opérateur Telefonica Deutschland pour 5 milliards d'euros en cash et une participation dans la future entité. Cette fusion permettrait à l'opérateur d'être leader en Allemagne.
Toutefois, l'Union européenne, qui étudie actuellement le dossier, estime que ce rapprochement pourrait conduire à une hausse des prix de 13 à 17 %. Une conséquence difficilement acceptable pour les défenseurs européens des consommateurs.
Antoine Colombani, porte-parole de la Commission en charge du dossier, a déclaré que la Commission « a envoyé hier une communication de griefs concernant l'acquisition d'E-Plus par Telefonica Deutschland ». Les portes ne sont pas fermées, mais Telefonica devra répondre aux craintes et s'adapter aux demandes.

Cette réaction peut surprendre, car la Commission européenne se dit favorable à un marché européen unique des télécommunications. Cet objectif semble difficile à atteindre sans des rapprochements entre opérateurs.
Si l'arrivée de Free Mobile a prouvé que la concurrence conduisait à une baisse des prix, que peuvent faire les opérateurs mobiles affaiblis hormis se rapprocher ?

Crédit photo: SFR