Yahoo! : des millions d'images d'utilisateurs interceptées via leurs webcams

Yahoo! : des millions d'images d'utilisateurs interceptées via leurs webcams

Nouvelle révélation d'Edward Snowden, nouveau scandale. Le journal The Guardian a la preuve que l'agence de surveillance anglaise, GCHQ, et la NSA ont intercepté et stocké des millions d'images d'utilisateurs de salons de discussions de Yahoo ! Et ce grâce au programme Optic Nerve qui « piratait » les webcams ! Yahoo ! a déclaré ne pas avoir été informé et être choqué.

Il faut croire qu'Edward Snowden n'avait pas encore révélé toutes les étonnantes pratiques de la NSA. Même si la surveillance des communications, SMS, ordinateurs non connectés ou encore des applications telles que Angry Birds pouvaient surprendre !

Le journal The Guardian vient, en effet, de dévoiler un nouvel outil de surveillance utilisé par l'agence anglaise de surveillance des télécommunications (GCHQ), aidée par la NSA.
Entre 2008 et 2012, le GCHQ a intercepté et stocké des images issues des webcams des utilisateurs de salons de discussion Yahoo ! Un document indique que, seulement sur 6 mois, en 2008, 1.8 million de personnes étaient concernées.
Pour y parvenir, le GCHQ a utilisé le programme Optic Nerve. Il collecte des données via les réseaux du GCHQ qui sont transmises aux outils de traitement de la NSA. Les vidéos et les métadonnées associées sont, alors, stockées pour être potentiellement utilisées.
Les documents analysés par The Guardian indiquent que le GCHQ a récupéré des vidéos de millions de personnes au hasard. Des images intimes voire sexuelles, ont été également collectées. Entre 3 et 11 % des données récoltées par le GCHQ contiennent de la « nudité indésirable ».
Le GCHQ ne s'est pas arrêté à ce non-respect de la confidentialité. En effet, l'agence en a profité pour tester des outils de reconnaissance faciale lors de recherches de personnes ciblées.
Suite à cette publication, Yahoo ! a indiqué ne pas avoir été informé de cette pratique et s'est dit choqué. Le groupe estime que cette pratique « représente un tout nouveau niveau de violation de la vie privée de nos utilisateurs qui est tout à fait inacceptable ».

Les utilisateurs des salons de discussion de Yahoo ! n'apprécieront probablement pas cette incursion dans leur vie privée.

Crédit photo: Yahoo!