E-paiement : quelles alternatives à Paypal ?

E-paiement : quelles alternatives à Paypal ?
Google analytics, compte Paypal, publicité ciblée sur Facebook... les services BtoB des mastodontes d'Internet sont mondialement utilisés mais pas toujours profilés pour les petites entreprises (petits commerçants, free-lance).
Celles-ci cherchent alors des alternatives... et en trouvent. Un exemple avec le site Moondocom.com qui utilise la solution de paiement en ligne ComNpay, un concurrent direct de Paypal.

Manuel Vasquez est le dirigeant de Moondocom.com, un site ecommerce lancé il y a 4 ans et spécialisé dans la vente de pièces détachées et consommables pour électroménager. Il affiche aujourd'hui un chiffre d'affaires de plus de 500 000 euros. Sa clientèle : des particuliers plutôt bricoleurs, prêts à ouvrir les entrailles de leur machine à laver ou de leur aspirateur pour y changer un joint, un filtre voire même le coeur du moteur. Des clients débrouillards adeptes du DIY (do it yourself), experts ou novices, tous en quête d'économies, refusant de racheter un appareil neuf à la moindre panne.

Cette appétence pour la débrouillardise, Manuel Vasquez la cultive aussi. Il y a deux mois, il a choisi un mode de paiement alternatif à Paypal, ComNpay de la société Afone. C'est un service d'encaissement de paiement par carte bancaire.

Pour installer un module de paiements sur un site ecommerce, plusieurs solutions :

- souscrire au service d'une banque. Il faut alors souscrire un contrat VAD, payer un forfait d'ouverture de contrat ou d'installation et divers frais. Les commissions peuvent être plus faibles que celles de Paypal.

- Paybox et surtout Paypal qui fait partie des plus connus. Apprécié pour sa simplicité, sa notoriété, Paypal ne prend pas de frais d'ouverture mais les commissions sont souvent jugées importantes. Un système de réserve conservée par Paypal est mis en place lorsque les niveaux de vente augmentent (mais le montant des commissions baisse).

- les solutions de paiement innovantes comme Payzen, qui passe par email. Le vendeur envoie un email à l'acheteur qui n'a qu'à cliquer sur un lien pour arriver sur la page du paiement. Pas besoin de login et mot de passe, c'est direct.

- des systèmes alternatifs comme ComNpay tentent de se faire une place sur ce marché ultra concurrentiel. Ils mettent en avant des tarifs moins élevés. Mais leur faible notoriété peut effrayer les acheteurs.

Malgré la notoriété minime de la solution, Manuel Vasquez a voulu tester ComNpay. Et il est plutôt très content. Interview et retour d'expérience.

Comment ça marche : comment avez-vous découvert ComNpay ?
Manuel Vasquez
: Au hasard pour tout vous dire. Mon site est installé sur la plateforme Magento sur laquelle une marketplace d'extension est disponible. Les ecommerçants peuvent la consulter, choisir les extensions qu'ils jugent utiles pour leur site et en profiter. Je cherchais alors un service de epaiement alternatif à Paypal et j'y ai trouvé l'extension de ComNpay.

CCM : pourquoi étiez-vous à la recherche d'une solution autre que Paypal ?
MV :
C'est vrai que Paypal est largement connu et qu'il propose des services de qualité pour les acheteurs. Mais pour les ecommerçants, c'est un peu lourd. Les commissions sont élevées. Autre point négatif : la grande majorité des clients pensent qu'il est obligatoire d'ouvrir un compte Paypal pour faire un paiement Paypal alors que c'est faux. Du coup, ils sont nombreux à abandonner l'achat à ce stade de la transaction. Je cherchais à éviter ça et bien sûr, à payer des commissions moins onéreuses.

CCM : comment s'est passée l'installation et la première utilisation ?
MV :
c'est très facile, il suffit de télécharger l'extension et de l'installer sur le site Magento. En quelques clics, c'est fait.

CCM : quels avantages en tirez-vous ?
MV :
Mon taux de conversion a fortement augmenté. Avant, une commande sur deux n'aboutissait pas. Maintenant, presque 100% des commandes sont finalisées.
J'apprécie aussi le niveau de commission assez faible et la facilité d'utilisation : pas besoin d'abonnement, pas besoin de contrat avec un établissement bancaire contrairement aux solutions des banques. Il suffit de configurer ses coordonnées bancaires dans le back office.
J'apprécie aussi les outils de monitoring et de statistiques qui permettent de suivre les volumes de transactions.

CCM : Le conseilleriez-vous à d'autres professionnels ?
MV :
Tout à fait, c'est simple, pratique, rapide et sans frais d'installation. C'est adapté pour les business qui se lancent.

CCM : Un petit défaut à l'outil ? Une idée pour l'améliorer encore ?
MV :
J'ai quelques expériences avec les systèmes de paiement et finalement, celui-là répond à mes besoins. Il est adapté à la taille de mon entreprise et c'est ce que j'attendais.

Repères


Solution commercialisée par Afone, opérateur monétique créé en 1997
Spécialiste vente pièces détachées électroménager
Equipe : 1 personne
Chiffre d'affaire : 500 000 euros (en 2012)