King : l'éditeur veut introduire ses bonbons en bourse !

King : l'éditeur veut introduire ses bonbons en bourse !

Qui ne connait pas le jeu Candy Crush ?! Il rend addicts des millions de personnes, de toutes générations. L'éditeur de jeux anglais King.com a trouvé le succès et une plus grande notoriété grâce à ce jeu, proposé sur Facebook et sur mobile. Fort de bénéfices très importants, King a débuté la procédure pour entrer en bourse. Cela pourrait être risqué.

King.com a été créé en 2003. Cet éditeur de jeux développe des jeux sur son site internet, Facebook et sur supports mobiles. Bubble Witch Saga, Pyramid Solitaire Saga ou encore Pet Rescue Saga sont des jeux signés King.com. Toutefois, en lançant Candy Crush Saga sur Facebook en 2012, le succès a été immense. Mondialement connu, sa simplicité et son interface originale ont séduit tous les âges. Sans oublier que l'ajout régulier de nouveaux niveaux et leurs différentes complexités de résolution rendent de nombreux joueurs accros !

Devenu une référence des jeux mobiles, l'éditeur King.com se montre ambitieux. En effet, l'entreprise anglaise veut entrer en bourse et a débuté les formalités auprès de la SEC, autorité des marchés américains. Le choix de King.com s'est porté, à l'instar de Twitter, sur le NYSE et non le Nasdaq.
Grâce aux premiers documents rendus publics, King.com commence à dévoiler sa situation financière. Nous apprenons ainsi que, chaque jour, 1.2 milliard de parties sont jouées par 128 millions d'utilisateurs actifs. Sur ces joueurs, 93 millions effectuent 1.085 milliard de parties sur Candy Crush Saga. Derrière ce grand succès, les autres jeux réunissent moins d'utilisateurs : Pet Rescue Saga est le plus important avec 15 millions de joueurs et 129 millions de parties quotidiennement.
Pour ce qui est des revenus, la croissance est fulgurante. En 2013, le groupe a perçu un chiffre d'affaires de 1.88 milliard de dollars alors qu'en 2012 il atteignait 164 millions de dollars. Grâce aux achats intégrés, le bénéfice net a également largement augmenté, passant de 8 à 568 millions de dollars.

Ces chiffres pourraient attirer les investisseurs boursiers. Toutefois, une introduction boursière pourrait être risquée pour King.com. Ses revenus dépendent - tout du moins pour l'instant- de jeux qui plaisent ou déplaisent selon les tendances. Le jeu Criminal Case séduit de plus en plus et a été élu meilleur jeu Facebook 2013. En tout cas, King.com génère des bénéfices avant d'être coté, contrairement à Twitter !

Crédit photo: King.com