LibreOffice : version 4.2.0, avec de nombreuses améliorations

LibreOffice : version 4.2.0, avec de nombreuses améliorations


Depuis quelques jours, The Document Foundation met à disposition la version 4.2.0 de LibreOffice. Cette mise à jour du logiciel libre de bureautique apporte de nombreuses améliorations.

Créé en 2010, le collectif The Document Foundation a pour objectif de développer la suite du logiciel libre OpenOffice.org, racheté puis cédé par Oracle. Dès le début de l'année 2011, la fondation a proposé la première version de son logiciel en reprenant la numérotation du précédent produit, soit LibreOffice 3.3.0.

Suivant son rythme de développement, The Document Foundation vient de proposer la version 4.2.0 en téléchargement.
Celle-ci comporte de nombreuses améliorations.
Parmi elles, LibreOffice 4.2.0 améliore beaucoup l'interopérabilité avec Microsoft Office et le format OOXML. Aussi, les utilisateurs professionnels bénéficient d'une installation personnalisée et d'une gestion simplifiées. De plus, un nouveau moteur de calcul a été inséré à Calc. LibreOffice est, également, mieux intégré dans Windows 7 et 8, avec notamment une meilleure visibilité dans la barre de tâches. Le panneau des options est doté d'une nouvelle fenêtre de configuration avancée, accessible sur toutes les plateformes. Par ailleurs, le centre de démarrage a été revu, avec une interface plus simple et la possibilité de visualiser via des vignettes les derniers documents ouverts.
De nombreuses améliorations ont été apportées pour faciliter et enrichir l'utilisation des modes Texte, Classeur, Présentation, Dessin, Base de données et Formule.

De quoi satisfaire les utilisateurs particuliers et professionnels.
Sans oublier les ministères qui s'équipent progressivement depuis la circulaire « logiciels libres » émise par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Depuis près d'un an et demi, le gouvernement veut migrer vers des logiciels open source et vient d'être imité par le gouvernement britannique. De quoi inquiéter Microsoft.

Crédit photo: The Document Foundation