Samsung dépend de plus en plus des mobiles

Samsung dépend de plus en plus des mobiles


En début d'année, le PDG de Samsung annonçait sa volonté de réduire la fabrication de matériel pour privilégier la recherche et le développement. Le dernier bilan trimestriel explique cette déclaration. Même si le chiffre d'affaires de Samsung augmente, il dépend de plus en plus de son secteur phare, les téléphones mobiles.

Le début d'année est l'occasion pour les dirigeants d'entreprises de présenter leurs voeux et d'annoncer leurs objectifs. Lee Kun-Hee, PDG de Samsung, n'a pas manqué cette tradition. Le groupe qui, il y a quelques années, était associé à l'électroménager, aux téléviseurs et composants, veut modifier ses priorités. En effet, le PDG veut limiter la dépendance liée aux ventes de matériels et investir de façon plus importante dans la recherche et développement.

Le groupe vient de publier son bilan du dernier trimestre (clôturé fin décembre) et il explique cette volonté d'étoffer les activités.
Samsung a réalisé un chiffre d'affaires équivalent à environ 39.7 milliards d'euros. Ce résultat est un record, mais le bénéfice net est en recul. Ainsi, il atteint environ 4.9 milliards d'euros. En cause des charges et dépenses plus lourdes.
Parmi ses secteurs d'activités, la téléphonie mobile reste le plus important, et ce de plus en plus. Ainsi, les revenus issus des ventes de mobiles ont atteint environ 21.6 milliards d'euros, soit 56 % du total. Toutefois, s'ils ont augmenté de 8.6 % par rapport à la même période 2012, ils ont diminué de 9 % par rapport au précédent trimestre. Ce dernier point peut s'expliquer par le lancement des derniers iPhone et d'autres modèles concurrents.
Le reste des activités concerne les composants et téléviseurs à hauteur d'environ 28 % et l'électronique grand public pour environ 16 % du total.

Si Samsung a réussi à devenir leader dans le marché des mobiles, il devrait diversifier ses activités pour ne pas dépendre de ces revenus. En effet, dans les marchés occidentaux ce secteur commence à s'essouffler. Par ailleurs, la vente de matériel impose de s'adapter aux variations des taux de change, qui peuvent peser lourdement sur les charges. Samsung aurait tout intérêt à innover et se tourner vers d'autres activités, telles que de nouveaux services ou logiciels.

Crédit photo: Samsung