Bouygues Telecom propose son aide à Free Mobile, mais...

Bouygues Telecom propose son aide à Free Mobile, mais...

Depuis son arrivée, le réseau de Free Mobile est largement basé sur l'accord d'itinérance conclu avec Orange. Dernièrement, Bouygues Telecom a écrit à Free Mobile pour lui rappeler son échéance : couvrir 75 % de la population d'ici janvier 2015. Si Bouygues Telecom propose d'aider son concurrent, ce courrier cache d'autres messages.

Fin 2009, Free a obtenu l'autorisation de devenir opérateur de téléphonie mobile par l'ARCEP. Si l'autorité de régulation a ouvert la porte, Free Mobile doit, en contrepartie, développer son propre réseau. D'ici le mois de janvier 2015, le réseau voix doit couvrir 75 % de la population et à hauteur de 69 % pour la transmission de données. Pour offrir immédiatement une couverture convenable, Free Mobile a conclu un accord d'itinérance avec Orange afin de profiter de son réseau.

À tout juste un an de l'échéance, Free Mobile possède 2 518 antennes 3G, bien loin de ses concurrents qui en possèdent plus de 10 000. Selon les acteurs du marché, couvrir 75 % de la population équivaut à environ 6 000 antennes 3G. Free Mobile serait loin de l'objectif imposé.
Il y a quelques jours, l'opérateur Bouygues Telecom a écrit à Free Mobile pour le rappeler. Officiellement, Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, a écrit à son homologue pour lui proposer, une nouvelle fois, son aide afin d'étendre son réseau, en profitant de ses antennes. Dans ce courrier, Olivier Roussat rappelle qu'en 2010 un premier accord n'a abouti que pour 5 sites et pour 670 en 2013.
Mais, pourquoi Bouygues Telecom relance-t-il ce concurrent si peu apprécié en lui proposant son aide ?
Derrière ce courrier, Bouygues Telecom souhaite interpeller les autorités, qui ont Free dans le collimateur. Envoyé en copie aux ministres du Redressement productif et de l'Économie numérique ainsi que l'ARCEP et l'Autorité de la Concurrence, l'opérateur veut signaler la situation de Free Mobile. Il craint, probablement, que le quatrième opérateur tente de s'installer dans l'accord conclu avec Orange.

Si le gouvernement met la pression sur Free Mobile, cela pourra l'obliger à investir massivement et rapidement. Une tentative pour affaiblir Free Mobile et le détourner ponctuellement du déploiement 4G.

Crédit photo: Bouygues Telecom