Ecole : « Sensibiliser les plus jeunes à la notion d'identité numérique »

Ecole : « Sensibiliser les plus jeunes à la notion d'identité numérique »
L'exposition et la viralité des contenus publiés sur la toile posent parfois des problèmes sécuritaires. Données collectées, identité numérique piratée ou bafouée : l'enjeu devient encore plus important lorsqu'on constate l'utilisation de plus en plus fréquente des réseaux sociaux par les plus jeunes. Dans ce contexte, comment sensibiliser et protéger les enfants tout en leur permettant de profiter des bénéfices de l'utilisation du numérique ?
Celine Souleille, enseignante de CM1 à l'école Marie Curie de Floirac, a opté pour BabyTwit, une solution de microblogging adaptée aux enfants. Elle nous en dit plus sur l'utilisation de cette solution pédagogique en classe.


CCM : Dans quel cadre avez-vous choisi d'utiliser la solution BabyTwit ?

Céline Souleille
: Je ne suis pas quelqu'un de technophile à la base, mais je m'y suis mise progressivement grâce à mes élèves. Au cours de discussions informelles avec eux, je me suis rendu compte qu'ils avaient une forte culture du numérique, mais peu conscience des traces qu'ils pouvaient laisser sur internet. J'ai compris que l'école avait un rôle à jouer dans ce sens et j'ai décidé d'instaurer l'utilisation d'un réseau social en classe afin de sensibiliser les enfants à la notion d'identité numérique.
C'était aussi l'occasion d'inviter les élèves à l'écriture de manière ludique. Par l'intermédiaire de BabyTwit, nous avons mis en place un projet avec une classe de 6ème d'un collège voisin : chaque classe envoie à tour de rôle des photos de son quartier tandis que l'autre commente en haïku les images reçues. Deux fois par semaine, nous organisons également une revue de presse orale en collectant les tweets que nous avons trouvés les plus intéressants et en les commentant.

CCM : Pourquoi avoir choisi cette solution plutôt qu'une autre ?

C.S
: Pour trois raisons. La première : il s'agit d'une solution non commerciale orientée vers la pédagogie. Ensuite, les données de BabyTwit sont hébergées en France et donc soumises à des lois dont j'ai connaissance.
La troisième raison qui m'a poussée vers ce choix est la philosophie de proximité qu'entretient l'association AbulEdu qui a développé et mis en place cette solution. A la moindre question d'ordre technique, il est possible de les appeler. Les réponses ne se font jamais attendre. C'est vraiment pratique !

CCM : Cette solution nécessite-t-elle une installation particulière ?

C.S
: Oui, car il y a des modalités de fonctionnement différentes. Mais cela reste simple car il y a peu de paramètres à régler. J'ai créé le compte en quelques minutes avec mes élèves. Nous avons ensuite pris le temps de choisir le nom de notre compte et notre avatar. Cette étape était particulièrement intéressante, car elle permettait aux élèves de prendre conscience de l'importance des noms et des images que l'on doit diffuser sur la toile.

CCM : La prise en main de cette solution est- elle rapide pour les enfants ?

C.S
: Non. Dans un premier temps, il a fallu que j'instaure des ateliers par groupe de 4 ou 5 élèves pour les aider à bien maîtriser cet outil. Je restais derrière eux pendant qu'ils se familiarisaient avec la solution. Nous avons avancé pas à pas. Cela fait maintenant 3 mois que nous utilisons BabyTwit en classe et à l'heure actuelle, les ¾ des élèves sont complètement autonomes dessus.

CCM : Quels sont les retours des parents et des enfants face à cette utilisation du numérique en classe ?

C.S
: Les enfants sont ravis ! Les activités que nous faisons autour de BabyTwit sont celles qu'ils préfèrent et demandent le plus. On peut dire que cela fonctionne du tonnerre !
Côté parents aussi les retours sont positifs. La plupart d'entre eux ne sont pas familiarisés avec les réseaux sociaux et s'inquiètent des histoires parfois sordides qu'ils entendent à ce sujet. L'idée que l'école se charge de sensibiliser leurs enfants à leur présence en ligne les rassure.

CCM : Avez-vous des projets futurs nécessitant l'utilisation de cette solution ?

C.S
: Je suis en train d'essayer de monter un projet avec la mairie de Floirac afin de proposer des ateliers autour des réseaux sociaux à destination des parents. Cela passera notamment par l'utilisation de BabyTwit et permettra aux adultes de mieux comprendre comment protéger leurs enfants en expérimentant eux-mêmes la solution.

CCM : Payez-vous pour disposer de cette solution ?

C.S
: Non, la solution est totalement gratuite.

CCM : Y-a-t-il selon vous des points à améliorer dans cette solution ?

C.S
: Difficile de répondre à cette question ! J'aurais tendance à dire que l'interface de BabyTwit est un peu confuse et difficile à lire, mais dans un sens, cela permet aux enfants d'avoir une première approche de la « lecture écran » qui est complètement différente de la lecture papier.

Repères



BabyTwit


- Service de microblogging à destination des enfants
- site web

AbulEdu


- Association de développement de logiciels pédagogiques
- site web de l'association